WTA : Iga Swiatek fait le plein à Pékin

 - Romain Vinot

La Polonaise a glané son cinquième titre de la saison dans la capitale chinoise.

Iga Swiatek / 1er tour US Open 2023©Corinne Dubreuil / FFT

Légèrement dans l’ombre de la nouvelle n°1 mondiale Aryna Sabalenka et de Coco Gauff, titrée lors du dernier Grand Chelem de l’année, Iga Swiatek a profité de la tournée chinoise pour s’octroyer le dernier WTA 1000 de la saison et ainsi devenir la première joueuse de l’histoire à compter six titres dans cette catégorie avant de souffler ses 23 bougies. Avec un jeu retrouvé et une confiance totalement reboostée, elle se présentera une nouvelle fois en favorite des finales WTA de Cancun.

Iga, de nouveau sous le feu des projecteurs

Mise à part sa rencontre très disputée face à Caroline Garcia en quarts de finale (6/7(8), 7/6(5), 6/1), Iga Swiatek a déroulé son plus beau tennis tout au long de la semaine afin de s’offrir le 16e titre de sa carrière – le 5e de l’année –, pour sa première apparition sur les courts de Pékin. En mettant brutalement fin à la série de 16 victoires consécutives de Coco Gauff dans le dernier carré, elle s’est présentée en grande favorite de la finale face à Liudmila Samsonova, une adversaire qu’elle avait étrillée 6/1, 6/0 en huitièmes à Dubaï en février.

Dans des conditions plutôt lentes, la Polonaise est rapidement parvenue à neutraliser les puissantes attaques adverses pour prendre les commandes de la rencontre. Coupable de doubles fautes malheureuses à 2-3 et 2-5, la tombeuse d’Elena Rybakina en demi-finales a logiquement cédé la manche inaugurale devant la précision (aucune faute directe durant l'intégralité de la rencontre !) et la maîtrise de son opposante. Un scénario idéal et reproduit quasiment à l’identique dans un deuxième acte durant lequel l’ancienne numéro un mondiale a de nouveau réalisé deux breaks (4/4 balles de break converties et aucune opportunité concédée) pour conclure son récital 6/2, 6/2 en seulement 1h09 de jeu.

"On pouvait sentir que c’était une finale parce que c’était un peu tendu, a expliqué la championne en conférence de presse. Mais je suis heureuse d’avoir réussi à m’adapter au jeu de Liudmila. Je voulais vraiment faire preuve de constance, peu importe son comportement sur le court." Un sentiment pleinement partagé par sa victime du jour, évidemment déçue mais qui remonte toutefois au 16e rang mondial grâce à ce très beau parcours jusqu’en finale : "Comme elle ne fait pas de fautes directes, elle parvient à mettre ses adversaires en état de stress. A chaque fois, elle vous fait sentir qu’il faut toujours en mettre un peu plus."

Un cinquième sacre en 2023 après Doha, Stuttgart, Roland-Garros et Varsovie qui lui permet de devenir la première joueuse depuis Serena Williams (en 2015-2016) à réaliser un tel accomplissement sur deux saisons consécutives. Mais qu’on ne s’y trompe pas, ce nouveau trophée aux allures de routine représente bien plus dans l’esprit d’Iga.

Confiance et ambition retrouvées

"Je suis heureuse d’avoir gagné parce que c’est vraiment important pour moi. Au début du tournoi, je n’aurais jamais imaginé repartir avec le trophée, je suis très fière de moi." Si l’ancienne reine du circuit a insisté sur cette notion en conférence de presse après avoir essuyé des larmes de joie à l’issue de la balle de match, c’est avant tout parce qu’elle traversait une crise de confiance et à moindre mesure, de résultats. "J’ai pleuré parce que je sais à quel point ça a été difficile pour moi de rester positive et de me concentrer sur le futur, a-t-elle enchaîné. J’ai ressenti un soutien énorme de la part de mon équipe ces dernières semaines et je leur suis vraiment reconnaissante."

Eliminée en demi-finales à Montréal et Cincinnati avant de perdre ses deux couronnes lors de l’US Open, la championne n’était pas au mieux physiquement et mentalement mais a réussi à totalement se relancer dans la capitale chinoise. "Vu mon état général lors des deux dernières semaines, j’ai l’impression que ce tournoi va me donner confiance pour le reste de ma carrière et qu’il y a toujours une chance de surmonter ce que vous ressentez en travaillant, a-t-elle analysé. On peut toujours s’améliorer, parfois c’est assez facile mais notre cerveau a tendance à compliquer les choses. Mon travail a porté ses fruits, peut-être pas instantanément mais je suis heureuse d’être revenue aux fondamentaux après l’US Open et je vais continuer dans cette voie. Gagner ici est quelque chose qui me servira de leçon pour le reste de ma vie."

Revenue à seulement 590 points d’Aryna Sabalenka (éliminée en quarts de finale par Elena Rybakina) au classement global et à 630 points à la Race, la native de Varsovie se rendra à Cancun fin octobre avec ambition et l’assurance de mieux gérer un éventuel prochain passage sur le trône. "Si je redevenais numéro un mondiale, je pense que je serais mieux préparée à tout. Je ne dis pas que je changerais certaines choses mais je saurais comment les gérer. Si j’apprends et que je tire des leçons de ma première expérience, ce sera plus facile. Mais évidemment, la première chose à faire est d’y arriver et c’est ce que je vais essayer de faire. Mais faisons étape par étape, je vais d’abord célébrer ce trophée" a-t-elle conclu.

Ses futurs adversaires et notamment l'actuelle boss de la WTA sont prévenues : la joueuse aux 63 victoires cette saison - et qui a déjà passé 75 semaines consécutives au sommet de la hiérarchie - va tout faire pour reprendre sa place.

L'avion pour Cancun est complet

Assurées de participer aux Finales WTA à Cancun, Aryna Sabalenka, Iga Swiatek, Coco Gauff, Elena Rybakina et Jessica Pegula ont été rejointes cette semaine par Marketa Vondrousova, Karolina Muchova et Ons Jabeur à l'issue du tournoi de Pékin. Dernière qualifiée pour ce grand rendez-vous, la Tunisienne a définitivement pris la bonne décision en s'alignant à Ningbo pour s'octroyer les 250 points attribuées à la championne ! "Nous sommes heureuses de nous qualifier toutes les trois, a-t-elle indiqué avant de prendre part au tournoi de Zhengzhou cette semaine. Nous avons hâte de jouer à Cancun, je pense que c'est l'objectif de toutes les joueuses de tennis de disputer le Masters de fin de saison."

Rendez-vous du 29 octobre au 5 novembre pour connaître l'identité de celle qui succèdera à Caroline Garcia, sacrée à Fort Worth l'an passé.