Pékin : Jannik Sinner poursuit son ascension

 - Romain Vinot

Tombeur coup sur coup de Carlos Alcaraz puis Daniil Medvedev, l’Italien s’est offert le 9e titre de sa carrière à Pékin.

Jannik Sinner / 3e tour US Open 2023©Corinne Dubreuil / FFT

Vainqueur de son premier Masters 1000 à Toronto en août, Jannik Sinner a réalisé une nouvelle démonstration de force dans la capitale chinoise pour s’adjuger l’un des tournois ATP 500 les plus relevés de l’histoire. Un nouveau sacre qui lui ouvre les portes du Top 4 mondial, une première pour un Italien depuis Adriano Panatta en 1976.

Sinner a battu sa bête noire

Impressionnant de maîtrise, de justesse et de puissance pour écœurer son grand rival générationnel Carlos Alcaraz dans le dernier carré (7/6(4), 6/1), Jannik Sinner avait conscience que le plus dur restait à venir face à Daniil Medvedev. "Ce sera un match très difficile contre un joueur que je ne veux jamais affronter, avait-il confié au sortir de sa demi-finale. C'est une autre grande opportunité pour moi de montrer mon meilleur tennis, en essayant de changer certaines choses. J'espère que ça marchera." Spoiler : ça a très bien fonctionné.

Une méfiance tout à fait légitime avant le début de ce choc, face à un joueur qu’il n’avait jamais battu en six confrontations. Impérial sur dur cette saison (42 victoires, 4 titres et donc 3 finales), le numéro 3 mondial avait enfilé son plus beau costume de favori pour l’occasion. Mais dans une bataille qui a fait la part belle aux parpaings de fond de court, l’Italien a dressé un mur ne présentant aucune fissure.

Avec 82% de points gagnés derrière sa première et 71% derrière sa deuxième, il n’a concédé et sauvé qu’une seule petite balle de break. Surtout, il n’a pas hésité à multiplier les montées au filet (19/29) contre un adversaire toujours aussi loin de sa ligne en défense, le caméraman peut en témoigner. Auteur de prises de risques payantes, il n’est toutefois pas parvenu à prendre les devants malgré cinq opportunités (deux à 4-3 dans la première manche puis trois à 1-1 dans la deuxième).

Qu’à cela ne tienne, le natif de San Candido a patiemment attendu les tie-breaks pour porter des estocades décisives et s’offrir son troisième trophée de l’année (7/6(2), 7/6(2) en 2h01). En recherche constante de progression, celui qui analyse si bien le jeu de ses vis-à-vis a tenu à saluer comme il se doit le finaliste de l’US Open. "Daniil, merci de m’avoir au moins laissé gagner un match, a-t-il plaisanté durant la cérémonie. Nous avons livré des duels très difficiles, particulièrement cette année. Merci d’avoir fait de moi un meilleur joueur. Je me suis beaucoup entraîné pour te battre et mon équipe travaille énormément. C’est très spécial de partager ce genre de moments."

Au-delà de ses deux victoires consécutives contre les deux premières têtes de série du tournoi, c’est avant tout son adaptation, son sang-froid, sa confiance et son inexorable montée en puissance qui impressionnent. Déçu par son élimination en huitièmes de finale à New York, ce perfectionniste dans l’âme profite de chaque événement pour gommer les quelques imperfections encore présentes dans son jeu.

Quatrième mondial aussi bien au classement global qu’à la Race, il a fait un grand pas vers une première participation aux Finales ATP, après avoir été remplaçant chez lui à Turin en 2021. Une chose est sûre, l’ascension de Jannik Sinner est loin d’être terminée.

Direction Shanghai

Qu’il s’agisse du Transalpin ou d’Adrian Mannarinovainqueur du 4e titre de sa carrière à Astana en renversant avec la manière Sebastian Korda en finale – les champions (et finalistes) de la semaine n’ont pas le temps pour le repos et les célébrations. En effet, le gratin de l’ATP est d’ores et déjà en lice à Shanghai pour disputer l’avant-dernier tournoi de la catégorie 1000 de l’année. Un nouveau rendez-vous sur 12 jours à ne pas manquer pour les prétendants au Masters et une belle opportunité d’enjoliver une saison en demi-teinte pour de nombreux protagonistes.

A noter que Jannik Sinner et Daniil Medvedev pourraient se retrouver dès les quarts et qu’ils ne croiseront pas la route de Carlos Alcaraz avant une éventuelle finale. Des stars du circuit attendues de pied ferme par les très nombreux fans chinois !

Le tableau complet du Masters 1000 de Shanghai