- Myrtille Rambion

Auteur de l’affiche de Roland-Garros 1985, l'artiste français est décédé à l’âge de 94 ans.

Roland-Garros 1985 poster by Jacques Monory©Jacques Monory/Galerie Lelong-FFT

L’artiste français Jacques Monory, l’un des chefs de file de la figuration narrative et auteur de l’affiche de Roland-Garros 1985, est décédé ce mercredi 17 octobre, à l’âge de 94 ans.

La couleur bleue, de façon quasi exclusive, aura été sa signature et ses toiles monochromes au rendu proche de la photographie forment comme un long panoramique empreint d’une mélancolie virant parfois au cauchemar“, a commenté sa veuve Paule dans un communiqué.

Formé à l'École des Arts appliqués de Paris, Jacques Monory s’est très tôt également passionné pour la photographie, qu’il a intégrée à son œuvre et notamment à son fameux fond bleu monochrome.

“Cinéma et photo sont extraordinairement efficaces en tant que documentation. Mais comme moyen d’émotion constante, rien de vaut la peinture“,

énonçait-il lui-même en forme de résumé de sa pensée artistique, fortement imprégnée de l’univers du polar.

Représentant de la figuration narrative

Pour l’affiche qu’il avait imaginée pour l’édition 1985 de Roland-Garros, Jacques Monory avait introduit les trois couleurs primaires, frottées vivement de haut en bas.

Dans sa toile, où certains fans du tennis des années 1970 auront reconnu la silhouette et les doigts de l’ancien joueur Zeljko Franulovic, aujourd’hui directeur du Rolex Monte-Carlo Masters, le peintre avait résolument opté pour une mise en scène très Las Vegas, sous les feux de la rampe.

Après Eduardo Arroyo, décédé dimanche, c’est un second représentant majeur de la figuration narrative, mouvement né par réaction à l’art abstrait, auteur d’une affiche remarquée pour Roland-Garros qui disparaît.