- Amandine Reymond

Gagnant des premières Roland-Garros eSeries, Carlos Che poursuit le règne espagnol à Paris !

Carlos Che vainqueur winner Roland-Garros eSeries 2018©Pauline Ballet / FFT

Un Espagnol qui gagne sur le court Philippe-Chatrier de Roland-Garros, c’est devenu une habitude, mais en eGaming, c’est inédit. Et pour cause, la première finale des Roland-Garros eSeries by BNP Paribas avait lieu ce vendredi après-midi.

A l’image de son idole Rafael Nadal, Carlos Che (26 ans) n’a pas manqué ses débuts à Roland-Garros. Impressionnant de maîtrise, il a surclassé tous ses adversaires en phase finale. Il devient ainsi le premier gamer à inscrire son nom au palmarès des Roland-Garros eSeries, première compétition internationale de tennis virtuel. Ce tournoi était disputé avec une version spéciale du tout nouveau jeu "Tennis World Tour" édité par Bigben (sorti le 22 mai).

Réunis dans le cadre bucolique du restaurant Le Roland-Garros, les huit vainqueurs des épreuves qualificatives disputées dans huit pays (Belgique, Brésil, Chine, Espagne, France, Inde, Italie et Grande-Bretagne) étaient pourtant tous confiants quant à leurs chances. Mais dès leur arrivée, certains montraient quelques signes de nervosité. La tension, palpable dès les premiers quarts de finale, est montée crescendo tout l’après-midi.

Plus posé, dans sa bulle avec son casque sur les oreilles avant le début de la compétition, Carlos Che a rapidement montré qu’il était un candidat sérieux à la victoire. Vainqueur 6/4 contre le Belge Lazarine en quarts, il n’a laissé aucune chance au Britannique Benjamin Brill en demi-finale (6/0), avant de dominer l’Italien Lorenzo "Isniper" Cioffi (6/1) en finale.



David Goffin, le favori des gamers

Comme la plupart des participants, l’Espagnol originaire des Canaries a toujours joué avec David Goffin dans cette compétition. "Sur terre battue, il faut choisir un joueur qui se déplace vite et contrôle très bien la balle, à l’image du Belge", explique-t-il. Il s’est aussi parfaitement appuyé sur son expérience de joueur de tennis pour entrer dans la tête de ses adversaires. "Mes années passées sur le court m’ont évidemment servi. Il y a des moments, dans le jeu, où tu sais où va jouer l’adversaire et ça permet de le surprendre", commentait Carlos après sa victoire.

Carlos Che vainqueur winner Roland-Garros eSerie 2018 entouré de Norman ©Pauline Ballet / FFT

Mais c’est surtout son calme qui l’a conduit vers le titre. "Ce qui a fait la différence, c’est ma capacité à maîtriser mes nerfs. J’étais plus calme. Je crois que mes adversaires avaient un meilleur niveau que celui qu’ils ont montré lors de nos confrontations, mais ils ont un peu perdu leurs moyens." Une analyse partagée par Lorenzo (19 ans), sa victime en la finale. "La finale a été dure, je pense que le score ne reflète pas exactement le match, mais j’ai perdu mes moyens. Il a été très fort mentalement. J’espère que je pourrai revenir l’an prochain pour soulever le trophée."

Recruté par une équipe d'eGamers professionnels lors de sa qualification en Italie, "Isniper", comme il se surnomme, a peut-être manqué d’expérience, comme le pense Norman "Genius" Chatrier, parrain et commentateur de l’épreuve. "On dit souvent que les jeux vidéo sont pour les jeunes. L'Italien n'avait peur de rien, mais il n’était pas prêt mentalement, contrairement à Carlos, qui est également sportif dans la vie 'réelle', ce qui est un vrai atout." De là à lui prédire une carrière à la "Rafa" dans l'eSport ?