Nadal soigne son retour à Melbourne

 - Amandine Reymond

A une semaine du premier Grand Chelem de la saison, Rafael Nadal retrouve des repères à Melbourne.

Rafael Nadal Melbourne 2020©Corinne Dubreuil / FFT

Si vous avez eu du mal à trouver de la motivation pour reprendre le travail après la période des fêtes ce n’est pas le cas de Rafael Nadal qui attendait impatiemment de retrouver le circuit.

Après une saison 2021 très perturbée, notamment par une blessure au pied qui l’a tenu éloigné du circuit pendant près de six mois. L’Espagnol qui avait repris l’entraînement en fin d’année avait hâte de retrouver l’ambiance des matchs mais, touché par le Covid juste avant de faire son retour à Abu Dhabi, il a dû prendre son mal en patience. 

Affaibli, il a même dû observer une nouvelle période de repos forcé, chez lui à Porto Cristo à Majorque. 

 "J’ai eu 4 ou 5 jours très compliqués, a confié Rafael Nadal jeudi juste après sa victoire contre Ricardas Berankis, la première pour lui sur le circuit depuis début août 2021. J’ai dû rester au lit pendant deux jours sans pouvoir en sortir car j’étais vraiment mal. J’avais énormément de fièvre et peut-être les pires symptômes grippaux que j’ai eu dans ma vie. Ça a été difficile et après j’avais encore de la fièvre et je me sentais vraiment fatigué."

Les symptômes passés, le Majorquin a vite repris le chemin des courts avant de s’envoler rapidement pour l’Australie où il a très vite pris ses premiers repères sur les courts de Melbourne, notamment avec Andy Murray

"Quand j’ai eu un test PCR négatif, j’ai décidé de faire le voyage le plus tôt possible parce que je pensais que c’était la meilleure façon de récupérer mentalement et physiquement et que ça me permettrait d’avoir le temps de m’adapter aux conditions de Melbourne."

Après une reprise de la compétition en double aux côtés de son compatriote Jaume Munar lors du premier tour de l’ATP 250 de Melbourne, Rafael Nadal a passé un premier test en simple contre Ricardas Berankis. Un match remporté 6/2, 7/5 face au 104e joueur mondial qui a surtout permis à l'Espagnol de retrouver quelques automatismes. 

"Evidemment je suis content. Mais plus que la victoire ou la défaite c’est surtout le fait de retrouver le circuit et de rejouer un match officiel après 5-6 mois qui me réjouit. Je me sens bien, heureux, et bien sûr la victoire est importante car elle me permet de rejouer demain." Finalement qualifié pour les demi-finales sans jouer après le forfait de Tallon Griekspoor, "Rafa" espère continuer à engranger de la confiance en vue de l’Open d’Australie contre Emil Ruusuvuori samedi.

"Comme vous pouvez vous en douter, ce n’est pas possible d’être en pleine confiance et de se sentir parfaitement bien après une blessure de près de six mois. Il faut reconstruire cette confiance, tant sur le plan tennistique que sur le plan physique jour après jour. C’est ce que j’essaie de faire. Je travaille dur pour retrouver toutes mes sensations tout en essayant de préserver mon organisme au maximum. Même si bien sûr il faut aussi que je teste mon pied."

Malgré cette préparation perturbée et ce manque de repères en compétition, Rafael Nadal rêve forcément d’un 21e titre du Grand Chelem historique qui lui permettrait de reprendre l’avantage dans ce domaine face à ses deux compères du "Big Three", Roger Federer et Novak Djokovic. Un défi de taille pour l'homme aux 13 Roland-Garros qui n’a plus gagné de Grand Chelem sur dur depuis l’US Open 2019 mais son palmarès et sa combativité légendaires font forcément de lui un prétendant sérieux à la victoire à chaque tournoi auquel il participe.