Barty - Sabalenka, jamais deux sans trois !

 - Amandine Reymond

Qualifiées pour la finale du WTA 1000, Ashleigh Barty et Aryna Sabalenka vont s'affronter pour la troisième fois en deux mois.

Aryna Sabalenka Madrid 2021©Antoine Couvercelle / FFT

Ashleigh Barty – Aryna Sabalenka… Et si cette affiche de la finale de Madrid était aussi celle du prochain Roland-Garros ? Il est encore bien trop tôt pour le dire mais c’est une possibilité à ne pas négliger vu l’état de forme et le niveau de confiance actuels de ces deux joueuses. 

Impressionnantes depuis le début de la saison (et même depuis la fin de saison 2020 pour la Biélorusse), Ashleigh Barty et Aryna Sabalenka ont passé la vitesse supérieure depuis leurs premiers pas sur terre cette année. 

Déjà adversaires il y a deux semaines en finale à Stuttgart, la numéro un et la numéro sept mondiales se retrouveront samedi en finale du WTA 1000 de Madrid pour leur troisième affrontement de l’année (elles s’étaient aussi affrontées en quarts de finale à Miami). 

Victorieuse de leurs deux dernières confrontations, Ashleigh Barty mène 4-3 dans leur face-à-face et part légèrement favorite de cette finale, la quatrième pour elle cette saison après ses titres à Melbourne (Yarra Valley Classic), Miami et donc Stuttgart. 

Invaincue sur ocre depuis son titre à Roland-Garros en 2019, l’Australienne est sur une série de 16 victoires sur terre battue rouge (18 victoires pour une défaite si on tient compte du tournoi de Charleston, disputé sur la terre battue verte américaine). De quoi aborder cette finale avec confiance… Même si l’Australienne ne se repose jamais sur ses acquis… 

"Je pense qu’une grande partie de la confiance accumulée cette année vient du travail que j’ai fait avec mon équipe en amont de mon premier match. Et évidemment elle augmente à chaque match, à chaque fois que vous avez l’occasion d’essayer quelque chose de nouveau ou de rectifier quelques erreurs que vous avez commises lors des matchs précédents. Tout permet d’apprendre, a-t-elle expliqué en conférence de presse après sa demi-finale. Je pense que la confiance vient de l’entraînement et de la préparation. Les matchs sont ensuite des opportunités de s’améliorer.

A chaque match, l’adversaire est différent, les conditions sont différentes. Il y a tellement de variables dans le tennis… Le challenge c’est d’essayer de donner le meilleur de soi-même peu importe les conditions, peu importe qui vous affrontez, la surface, s’il y a du vent, s’il fait froit, s’il pleut… Peu importe. L’essentiel est d’essayer de s’adapter au mieux. Je pense qu’on y arrive bien cette année. Chaque jour, que je gagne ou que je perde, Tyz (Craig Tyzzer son entraîneur) et moi analysons. On parle du match tout de suite après. Parfois il y a beaucoup d’émotions mais c’est nécessaire. Il faut avoir ces conversations cruciales. Pour nous l’apprentissage ne s’arrête jamais. Si ça s’arrête ça veut dire que c’est la fin pour moi. Toujours essayer de s’améliorer chaque jour fait partie de ma personnalité."

Et c’est dans cet état d’esprit qu’Ashleigh Barty aborde sa finale face à Aryna Sabalenka dont la puissance et le jeu tout en agressivité l’ont souvent poussée à élever son niveau de jeu. Notamment lors de leurs dernières oppositions, très serrées et conclues en trois sets par l’Australienne.

"Elle fait une semaine exceptionnelle ici. Elle a complètement dominé ses matchs précédents. Je ne les ai pas vus mais vu les scores, j’imagine un peu comment ça s’est passé ! Elle sert très bien et essaie de prendre le contrôle du point dès la première frappe. Ça lui permet de jouer plus libérée sur les jeux de retour et d’être très agressive. L’objectif face à elle c’est d’éviter de la laisser contrôler les échanges. Il faut la neutraliser le plus possible ce qui pour moi consiste à faire des changements de rythme, être agressive quand je dois l’être et beaucoup courir aussi ! C’est un gros challenge. Et évidemment ici les conditions sont complètement différentes par rapport à Stuttgart qui se jouait en intérieur avec d’autres balles…"

Expéditive face à Anastasia Pavlyuchenkova balayée 6/2, 6/3 en demi-finale, Aryna Sabalenka semble d’ailleurs particulièrement à l’aise à Madrid où l’altitude favorise son jeu tout en agressivité. La Biélorusse n’a ainsi pas perdu un set de la semaine et laissé seulement 18 jeux à ses adversaires.

"Je pense que j’ai beaucoup progressé sur terre battue et ça me donne énormément de confiance même s’il y a encore beaucoup de choses à travailler. Mais oui, je suis vraiment très heureuse de mon niveau de jeu ici à Madrid, a commenté Aryna Sabalenka, ravie de disposer d’un jour de repos avant la finale. Physiquement, il faudra que je sois prête pour ce match. Elle est numéro un et c’est difficile de jouer contre elle mais je vais me préparer du mieux possible. J’ai vraiment hâte de disputer cette finale !"