Herbert / Mahut sacrés !

 - Amandine Reymond

Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut remportent Roland-Garros face à Marach/Pavic.

Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert vestiaire coupe victoire Roland-Garros 2018©Cédric Lecocq / FFT

Un premier titre à Roland-Garros, ça ne s’oublie pas, surtout quand on est déjà passé tout près comme Nicolas Mahut, battu en finale avec Michaël Llodra en 2013. Mais aujourd’hui, les seules larmes qui ont pu couler sur le visage de l’Angevin étaient des larmes de joie.

Face à Oliver Marach et Mate Pavic, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert n’ont pas laissé passer leur chance d’inscrire leur nom au palmarès du Grand chelem parisien, succédant ainsi à Julien Benneteau et Edouard Roger-Vasselin, titrés en 2014, et Henri Leconte et Yannick Noah (présents en tribunes pour l'occasion), sacrés en 1984. Ils deviennent aussi la première paire française à remporter trois titres du Grand chelem.

Après la frayeur de la demi-finale, lorsque Nicolas Mahut avait reçu un coup droit de son coéquipier en pleine tête, la finale a été beaucoup plus tranquille pour les "Bleus". Du moins au début... Parfaitement entrés dans leur match, ils se sont rapidement détachés 3-1 puis 5-2 double-break, avant de boucler la première manche 6/2 en moins de 45 minutes.

Sous les encouragements du public

Sur un court Philippe-Chatrier aux tribunes bien garnies, les vainqueurs de l’US Open 2015 et de Wimbledon 2016 sont restés concentrés. Solides au service (6 balles de break sauvées sur 7) et incisifs au filet, ils n’ont laissé aucune chance à l’équipe en forme du moment. Titrés à l’Open d’Australie en janvier, Oliver Marach et Mate Pavic avaient pourtant enchaîné 17 victoires consécutives en début d’année (avant d’être stoppés en finale du tournoi de Rotterdam par… Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut !) et remporté le tournoi de Genève juste avant d’arriver à Paris.

Mais en finale, ils n'ont pas réussi à installer leur jeu et ce n'est pas le public du Central de Roland-Garros qui s'en plaindra, lui qui a fêté le break des Français à 3-3 dans le deuxième set avec une jolie "Ola". Malgré un débreak dans la foulée sur une volée trop longue de "P2H" alors qu'ils avaient eu une balle de 5-3, les Français n'ont pas paniqué. Solidaires, ils ont serré le jeu au bon moment pour sauver quatre balles de set sur le service de Mahut, avant d'arracher le tie-break et s'imposer 6/2, 7/6.

victoire Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert Roland-Garros 2018 ©Nicolas Gouhier / FFT

"Cela avait été vraiment douloureux en 2013, se souvenait un Nicolas Mahut très ému après la victoire. Je pensais que c'était ma seule chance de gagner Roland-Garros. Grâce à Pierre-Hugues, on est là 5 ans après, avec le sourire, avec vous. Il y a une vraie différence entre perdre en finale et la gagner. Là, c'est vraiment 100 % de plaisir. On est là devant vous à essayer de vous expliquer ce que l'on ressent au moment de la balle de match et les deux ou trois minutes qui suivent. C'est déjà trop tard. L'émotion est difficilement racontable. C'est du bonheur à l'état pur." "Pour tout vous dire, les sensations que j'ai ressenties, c'est quasiment comme lors du premier titre, poursuivait Pierre-Hugues. C'est à la maison. Roland-Garros, c'est le tournoi quand on est Français que l'on a envie de gagner. On rêve quand on est gamin de gagner ce genre de tournoi."

Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert vainqueurs Roland-Garros 2018©Philippe Montigny / FFT