- Myrtille Rambion

Le tournoi 2018 s’est dévoilé à l’Atelier Richelieu, au cœur de Paris. Visite.

©C.Guibbaud/FFT

Le tournoi 2018 s’est dévoilé à l’Atelier Richelieu, au cœur du IIe arrondissement parisien. Dans une "Maison RG" toute dédiée à la marque Roland-Garros. L’occasion de s’imprégner d’un univers, qui va bien au-delà du sport.

Un ancien atelier à deux pas de la Bourse. La lumière descend d’immenses verrières agissant comme un révélateur des matériaux et de la ligne, industrielle, de l’endroit. Élégance. Le bois des parquets, impeccables, répond au blanc immaculé de murs qui renforcent la hauteur sous plafond. Bienvenue dans la "Maison RG". C’est ici que la Fédération française de tennis et le tournoi de Roland-Garros ont souhaité présenter, dans une scénographie inspirée d’un esprit loft, l’essence de la marque Roland-Garros qui, toute l’année, prolonge les valeurs d’un événement unique au monde. Qui parlent de tennis, bien sûr, mais aussi d’art, de mode, de littérature. Et d’architecture.

Une griffe de légende, Roland-Garros

Les classiques se revisitent. En mode aussi, la Griffe Roland-Garros en est l’incarnation parfaite. Elle est la marque d’un tournoi de légende, qui sait sans cesse se réinventer. Les collections capsules exclusives ou la ligne Héritage, présentées sous la verrière du rez-de-chaussée de l’Atelier Richelieu, en sont la quintessence. Imprimés “signature“, robes polos, blazers club jersey ou panamas : toutes et tous y trouveront la pièce qui deviendra l’incontournable d’une garde-robe chic et décontractée, tout en sobriété.

©C.Guibbaud/FFT
Un livre d’art : “Regards croisés“

À l’instar de l’affiche, dévoilée en amont de la journée “Maison RG“ et réalisée par l’artiste contemporaine française Fabienne Verdier, l’art est l’une des composantes organiques de Roland-Garros. Un état d’esprit. Chaque année, la FFT offre ainsi une carte blanche photographique à plusieurs auteurs : l’édition 2017 du tournoi a donné lieu à de superbes "Regards Croisés", entre portraits et architecture, réalisés par Céline Clanet et Jérôme Bryon. Publiés dans un ouvrage d’art, dont des tirages grands formats ont été exposés dans l’une des pièces du premier étage de l’Atelier Richelieu. Une ode à Roland-Garros.

©C.Guibbaud/FFT
Un nouveau stade 

Quatre-vingt dix ans d’existence. Et une mue qui se poursuit dans un stade mythique, à l’orée de Roland-Garros 2018. Une édition où continueront à se dévoiler les aménagements qui préfigurent le stade de demain, avec les tout nouveaux Village et courts n°7, 9 et 18 ou encore les bâtiments en meulière rénovés dans le Jardin des Serres d’Auteuil. Une architecture moderne mais respectueuse de l’histoire, lumineuse et urbaine, qui sait parfaitement s’intégrer au quartier de Roland-Garros et laisser la végétation s’exprimer. L’animation 3D et l’interview de Gilles Jourdan, le directeur du projet de modernisation du stade Roland-Garros, présentées dans l’une des pièces de la Maison RG au milieu de laquelle trône une maquette du futur écrin du tournoi parisien, ont permis aux visiteurs d’un jour - et d’une soirée - de saisir toute la passion mise dans ce projet architectural inédit par chacun de ses acteurs. À l’image de Roland-Garros. Une marque qui vit et se décline à l’année. Avec des valeurs fortes.