- Alexandre Coiquil

Latisha Chan et Ivan Dodig ont remporté le premier titre décerné dans ce Roland-Garros 2018.

Roland-Garros 2018, Latisha Chan, Ivan Dodig, double mixte, trophée, trophy©Philippe Montigny / FFT

Le premier titre de Roland-Garros 2018 est attribué. Jouée sur le court Suzanne-Lenglen, jeudi, la finale du double mixte a permis à Latisha Chan et Ivan Dodig de remporter le premier titre de leur carrière en double mixte. Victorieux des têtes de série n°1, invaincus ensemble (9 succès), Gabriela Dabrowski et Mate Pavic, les têtes de série n°2 du tournoi, ont bien géré cette grande finale ((6/1 6/7(5) 10/8).

Partis comme des fusées, Chan et Dodig ont pourtant failli caler tout proche du but. Debreakée à 5-4 dans le deuxième set alors qu’elle servait pour le match, dominée dans le jeu décisif du deuxième set quelques minutes plus tard, la doublette a dû s’en remettre au super tie-break pour aller chercher le titre. Remporté dans la difficulté 10 points à 8, celui-ci s'est joué au finish. La double faute commise par Mate Pavic à 8-8 a été le tournant de cette fin de rencontre.



"J'ai fait le forcing pour qu'Ivan accepte de jouer"

Pour les deux joueurs, ce titre une grande première, même si Dodig avait déjà triomphé en double messieurs lors de l’édition 2015 de Roland-Garros, associé au Brésilien Marcelo Melo. Battu en finale du mixte il y a deux ans, le voilà enfin avec le trophée entre les bras.

Latisha Chan, de son côté, a également ajouté un deuxième titre du Grand chelem à son compteur, après le dernier US Open remporté en double dames aux côtés de Martina Hingis, présente dans les tribunes jeudi. Déjà lauréate de 30 titres sur le circuit féminin depuis 2005, la joueuse de Taïpei n’en finit plus avec sa conquête des étoiles.

La belle histoire derrière ce sacre est la composition express de cette paire qui n'avait jamais évolué ensemble en Grand chelem. C'est Latisha Chan qui est à l'origine de la réunion. "Ivan ne voulait pas jouer, j'ai fait le forcing pour qu'il accepte." Quand on y repense, c'était une belle idée.

Roland-Garros 2018, Gabriela Dabrowski, Mate Pavic©Philippe Montigny / FFT