J5 : Les matchs à ne pas manquer

 - Franck Lalanne

Voici quatre matchs que l'on vous conseille de suivre de près pour cette cinquième journée à Roland-Garros.

Goffin Tiafoe Roland-Garros 2022©FFT

Madison Keys (n°22) / Caroline Garcia (n°79) - Rester dans le tempo

Court Philippe-Chatrier, deuxième rotation

Huitième de finaliste en 2018 et 2020, éliminée au deuxième tour en 2019 et 2021, Caroline Garcia vit son tournoi parisien à un rythme métronomique ces dernières saisons. Année paire oblige, la Française devrait donc accéder aux huitièmes en 2022. Mais, pour ça, il va falloir trouver la clé face à Madison Keys, une adversaire qu’elle n’a jamais battue. Pire, elle n’a jamais réussi à lui prendre un set.

L’Américaine, demi-finaliste sur l’ocre en 2018, peine à retrouver son niveau d’antan. La faute, notamment, au Covid-19 qui a sorti la joueuse de 27 ans des radars… "L'année dernière a été difficile, a reconnu Keys lors du dernier Open d’Australie achevé en demi-finale. J’ai eu l’impression d’être à la traîne parce que tout le monde a très bien réussi. J’ai commencé à me comparer à toutes celles qui réussissaient bien et j’ai commencé à paniquer, à me dire que je devais absolument les rattraper." 

Depuis son bon tournoi austral, Keys a du mal à confirmer. Avant son arrivée Porte d’Auteuil, elle restait sur cinq défaites en six matchs. Expérimentée, Caroline Garcia va devoir mettre en musique tout son répertoire pour déborder la tête de série n°22 et offrir une des plus belles symphonies de sa carrière à son public sur le court Philippe-Chatrier.

Marco Cecchinato (n°132) / Hubert Hurkacz (n°13) - Perpétuer la tradition

Court 14, troisième rotation

On vous l’accorde, sur le papier cette affiche n’est pas forcément la plus enthousiasmante de la quinzaine. D’un côté, un terrien qui n’est plus dans le gotha mondial. De l’autre un membre du top 15 qui ne brille pas forcément sur cette surface. Et pourtant… Un petit détour par le court 14 s’impose…

Demi-finaliste à Roland-Garros en 2018, Marco Cecchinato est probablement le plus parisien des Italiens. Un Docteur Jekyll et Mister Hyde des Grands Chelems. Loin de la capitale française, il n’a jamais réussi à trouver sa place au soleil avec aucune victoire pour quatorze défaites lors des trois principales levées de la saison. En revanche, Porte d’Auteuil, le Sicilien retrouve des jambes et la vigueur de son coup droit.

Face à lui, le puissant Hubert Hurkacz dispute à Paris le Grand Chelem qui lui sied le moins. Le Polonais n’a gagné que deux matchs en carrière sur la terre battue parisienne. Malgré tout, ses résultats sur la surface cette saison sont en nette amélioration comme en témoignent ses victoires contre Davidovich Fokina (à Madrid) ou Ramos Viñolas (à Monte-Carlo) ou même sa courte défaite face à Dimitrov sur le Rocher. Alors, qui, du pur terrien (presque) à domicile ou du solide frappeur en progrès, va faire plier l’autre ? Le match est plus indécis qu’il n’y paraît mais une chose est sûre, ça va durer longtemps !

Marco Cecchinato, 1er tour, Roland-Garros 2022 ©Corinne Dubreuil / FFT

Simona Halep (n°19) / Qinwen Zheng (n°74) - Souvenirs et inspiration

Court Simonne-Mathieu, troisième rotation

Onze années séparent Simona Halep de son adversaire du jour Qinwen Zheng. La Chinoise avait 7 ans lorsque la Roumaine a disputé son premier match dans le tableau principal Porte d’Auteuil. Déloger la lauréate de l’édition 2018 semble dès lors une mission très compliquée.

A 19 ans, Zheng est probablement l’une des toutes meilleures serveuses du circuit. Sa première balle est d’une puissance absolue. Lors de son premier tour, elle a marqué 95 % des points derrière sa première balle (21 sur 22). Un coup de chance ? Certainement pas ! Cette saison, Zheng détient aussi le record d’aces sur une rencontre féminine : 19.

252e mondiale il y a tout juste un an, elle ne cesse de monter. Saura-t-elle franchir la marche qui la sépare des meilleures mondiales ? En début de saison, à Melbourne, elle a déjà croisé le fer avec Simona Halep. Une rencontre rapidement pliée par l’ancienne n°1 mondiale (6/3, 6/2). Sur une terre qu’elle maîtrise parfaitement, elle va vouloir prouver que la valeur n’a pas d’âge.

Frances Tiafoe (n°27) - David Goffin (n°48) - Choc à géométrie variable

Court Simonne-Mathieu, deuxième rotation

Sur un ring de boxe, sans lui faire offense, on ne donnerait pas cher de la peau de David Goffin face à Frances Tiafoe. Il faut dire que l’Américain entre dans la catégorie des bulldozers des terrains. De son côté, David Goffin est plutôt agile, adepte des contre-pieds. Pourtant, sur terre battue, le combat s’annonce plutôt équilibré.

Face à Benjamin Bonzi, Tiafoe a remporté son tout premier match à Roland-Garros. Malgré tout, il reste, dans la catégorie des têtes de série, l’un des joueurs les plus abordables encore en lice. Un élément confirmé à demi-mots par David Goffin avant ce grand rendez-vous : “Ce n’est pas instinctif comme surface pour lui”.

L’instinct du terrien, le Belge l’a. Après un début de saison compliqué, il a retrouvé des jambes et des couleurs en posant ses raquettes sur l’ocre. Surnommé “le Géomètre” par les autres joueurs du circuit, le Liégeois va mettre à profit sa science du placement, du déplacement et des trajectoires de balle pour contrecarrer la puissance de l’Américain.

Frances Tiafoe, Roland Garros 2022, first round© Cédric Lecocq/FFT

A suivre aussi

Pour voir une trentième déferlante : Iga Swiatek (n°1) / Alison Riske - court Suzanne-Lenglen, troisième rotation

Pour vibrer encore avec "Gillou" : Gilles Simon / Steve Jonhson - court Philippe-Chatrier, troisième rotation

Pour admirer les étoiles : Daniil Medvedev (n°2) / Laslo Djere - court Philippe-Chatrier, première rotation ET Stefanos Tsitsipas (n°4) / Zdenek Kolar - court Suzanne-Lenglen, quatrième rotation