Federer-Nadal, on y est !

 - Rémi Bourrieres

Federer a remporté le derby suisse face à Wawrinka et rejoint Nadal en demi-finales.

Roger Federer - Roland-Garros 2019 - quarts de finale.©Corinne Dubreuil / FFT

Impérial dans sa filière offensive, Roger Federer a conquis un bien joli derby suisse face à Stan Wawrinka (7/6(4), 4/6, 7/6(5), 6/4 en 3h35). Il s'est ainsi qualifié pour sa première demi-finale à Paris depuis 2012 et y retrouvera Rafael Nadal !

Qui l'eût cru ? Qui l'aurait seulement envisagé il y a quelques mois, quand on se savait pas encore si Roger Federer, 37 ans, faut-il le rappeler, remettrait un jour les pieds à Roland-Garros ?

Et pourtant, telle est la réalité : comme en 2005, il y 14 ans, date de leur premier affrontement à Paris, Roger Federer et Rafael Nadal – tombeur quelques minutes plus tôt de Kei Nishikori – se retrouveront en demi-finales de Roland-Garros !



Il ne fallait pas être grand clerc pour imaginer que Rafa serait à ce rendez-vous. Pour Federer, les certitudes étaient moindres, forcément.

La route passait d'abord, ce mardi, par une revanche XXL face à Stan Wawrinka. "Stan the Man", qui l'avait nettement dominé (6/4, 6/3, 7/6) au même stade de la compétition et dans des conditions climatiques tout aussi humides, en 2015, l'année de son sacre.

Un match lors duquel Federer n'était pas parvenu à breaker son adversaire, chose inédite pour lui depuis 2002 en Grand Chelem.

Roland-Garros 2019 - Federer - Wawrinka©Corinne Dubreuil / FFT

À l'offensive !

On ne peut pas dire, là non plus, que Federer ait brillé par sa capacité à ravir l'engagement adverse : 2 balles de break converties sur 18, on l'a connu plus réaliste. Mais là où il l'a en revanche été, réaliste, ce sont sur les deux jeux décisifs qui ont émaillé cette partie. Deux moments clés de ce quart de finale, forcément.

Non, ce match, Federer, fidèle à sa stratégie appliquée depuis des mois y compris sur terre battue, est allé le conquérir à l'offensive, on n'ose écrire à la hussarde – ce serait exagéré -, mais en proposant un cocktail mixé qui a fini par écœurer son compatriote. C'est bel et bien au filet, toutefois, que Federer a trouvé son salut dans un dernier jeu très tendu, alors qu'il servait pour la victoire.

Il a d'abord sauvé une balle de débreak d'un énorme service "kické", suivi d'une volée-amortie de revers. Puis il a conclu, un peu plus tard, d'une volée de coup droit gagnante.

Roland-Garros 2019 - Federer - court Suzanne-Lenglen©Corinne Dubreuil / FFT

Auparavant, Roger a résisté à tout, y compris aux charges de buffles et aux gifles de revers de Wawrinka, qui était peut-être un brin éprouvé par son marathon précédent contre Tsitsipas, mais qui n'en a pas montré grand-chose, fidèle à sa bravoure.

L'avertissement lancé à Rafa...

Le Vaudois a eu une seule vraie occasion de prendre le dessus. Lorsqu'il a breaké au milieu du troisième set, pour mener 4-3.

Mais il a aussitôt rendu son avantage. Il a ensuite obtenu deux autres précieuses balles de break dans un très long jeu à 5-5. Federer les a sauvées. En avançant, évidemment…

Non, rien ne semblait devoir faire dévier Federer de son plan tactique et de sa joie de jouer. Pas même la longue interruption pour cause d'orage, à 3-3 au quatrième set. On a même vu le Maestro sourire avec son compatriote sur le court, dans un sympathique moment de complicité.

Roland-Garros 2019 - Federer - Wawrinka - court Suzanne-Lenglen©Corinne Dubreuil / FFT

Environ une heure et demie plus tard, Roger Federer était encore tout sourire, forcément, au micro de Cédric Pioline : "Au prochain tour, il me semble que je joue quelqu'un de pas mauvais sur terre… Mais si je suis revenu sur terre battue, c'est aussi pour y affronter Rafael Nadal."



Souriant, mais plus ambitieux que jamais à l'idée de réaliser ce qu'il n'a encore jamais fait : battre Rafael Nadal à Roland-Garros. Vous avez dit pop-corn ?