En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Wimbledon 2017 - Garbiñe II, reine du gazon anglais

Par Myrtille Rambion   le   samedi 15 juillet 2017
A | A | A

Championne de Roland-Garros l'an passé, Garbiñe Muguruza a remporté son deuxième titre du Grand chelem en s’imposant en finale de Wimbledon, ce samedi. L’Espagnole a dominé Venus Williams 7/5 6/0 en 1h17.

Elle est tombée à genoux sur le Centre Court, puis a pleuré. Avant de se relever, de lancer un long regard à son clan puis d’éclater de rire. En quelques secondes, Garbiñe Muguruza a exploré toute la palette d’émotions possibles après une victoire en finale de Wimbledon. Car après un premier set disputé, où chacune des joueuses a rendu coup pour coup, puis un second survolé face à une adversaire au bord de l’implosion, c’est bien l’Espagnole qui a triomphé de Venus Williams (7/5 6/0 en 1h17) pour remporter un deuxième titre du Grand chelem, après celui de Roland-Garros en 2016.

Admirable "Vee" pourtant, devenue à 37 ans, la finaliste la plus âgée depuis Martina Navratilova en 1994, à l’époque défaite, clin d’œil du destin, par Conchita Martinez. Une ancienne n°2 mondiale qui, en l’absence de Sam Sumyk, retenu en Californie par la naissance de son premier enfant, a épaulé "Garbi" durant la quinzaine, comme elle le fait déjà en Fed Cup, dont elle est capitaine de l'équipe nationale. Admirable, donc, Venus Williams, mais vite dépassée une fois la première manche concédée.

Lire aussi : Muguruza sort du bois

Un premier set qui aura d’ailleurs longtemps le goût des regrets pour la quintuple championne sur le gazon anglais car elle y a raté deux balles de set, à 5-4 sur la mise en jeu de l’Espagnole. Si la seconde a été effacée d’un service gagnant, c’est surtout la première qui a marqué les esprits et les organismes : le 20e coup de raquette de l’échange a été un coup droit de Venus dans le filet. Il a sans nul doute coûté très cher. D'ailleurs l'aînée des soeurs Williams n'a ensuite plus inscrit le moindre jeu dans cette partie.

Deux balles de premier set sauvées, et puis les 9 derniers jeux du match pour l'Espagnole

Trop fort, trop vite, trop tout : dès lors, Garbiñe Muguruza a clairement pris l’ascendant sur son adversaire. Le break réussi dans la foulée, puis le gain du premier set et les jeux qui défilent en même temps que les coups gagnants de son côté et les fautes directes chez son adversaire. Pour sa première finale depuis Roland-Garros 2016, "Garbi" n’a pas tremblé au moment de conclure, infligeant un cruel 6-0 à Venus Williams en 26 minutes. "Félicitations Garbiñe, a déclaré lors de la cérémonie de remise des trophées Venus Williams. Je sais que tu as travaillé dur pour cela et je sais combien cela signifie pour toi et ta famille. Bien joué. Magnifique. De mon côté, j’ai donné tout ce que j’ai pu, mais je suis sûre qu’il y aura d’autres occasions."

Le visage désormais barré d’un large sourire, la championne de Wimbledon 2017 a pris le relais au micro sur le court. "C’était le match le plus dur que j’aie eu à jouer contre Venus aujourd’hui, a commenté Garbiñe Muguruza. C’est une joueuse tellement exceptionnelle. J’ai grandi en la regardant jouer." Avant d’ajouter dans un petit rire, consciente d’avoir sans le vouloir souligné l’âge de sa victime du jour : "Désolée. Mais c’est vrai. Je veux dire c’était un sentiment incroyable que de jouer contre elle ici. Et bien sûre que j’étais nerveuse, parce que c’était mon rêve de gagner, mais j’ai réussi à le cacher." Plutôt bien, en effet.

Comments
Article suivant: Wimbledon 2017 - Federer et Cilic ont rendez-vous en finale
Articles Similaires