En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Wimbledon 2017 - Federer et Cilic ont rendez-vous en finale

Par Myrtille Rambion   le   vendredi 14 juillet 2017
A | A | A

Roger Federer s'est qualifié pour sa 11e finale de Wimbledon, établissant au passage un record en matière du nombre de finales jouées dans un même tournoi du Grand chelem du côté de ces messieurs. Surtout, il jouera dimanche pour un huitième titre à Londres, après 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2009 et 2012, qui sera aussi son 19e titre majeur au total. Ce sera face à Marin Cilic. En grande forme depuis la saison de terre battue, le Croate disputera sa deuxième finale en Grand chelem, après celle remportée à l'US Open en 2014.

Marin Cilic, au mental

Il en est un qui, tranquillement mais sûrement, est en train de réaliser le plus beau parcours de sa carrière à Wimbledon. Et qui, depuis le début de la quinzaine sur gazon, impressionne sans faire trop parler de lui. Marin Cilic, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a éteint, en deux temps mais avec autorité, Sam Querrey, en demi-finale vendredi (6/7 6/4 7/6 7/5). Et ce, en dépit d’un beau sang-froid du géant américain (1,98m… comme Cilic), tombeur du tenant du titre Andy Murray au tour précédent et qui a tout de même sauvé 10 des 14 balles de break obtenues par le Croate.

Au terme d’un match de gros bras, qui s’est réglé autant au service (25 aces pour le vainqueur) qu’au mental, Marin Cilic s’est qualifié pour sa première finale au All England Lawn Tennis and Croquet Club en onze participations. Et sa première en Grand chelem depuis son titre à l’US Open en 2014. En ayant au passage perdu seulement trois sets, ce qui en dit long sur sa forme du moment. "C’est incroyable, a commenté celui qui avait atteint la finale du Queen’s juste avant Wimbledon. Depuis le début du tournoi, je joue très, très bien."

"Marin est juste trop bon, a confirmé Sam Querrey. Il est costaud des deux côtés et j’ai la sensation qu’il m’a un peu poussé dans mes retranchements aujourd’hui. Il n’a pas eu de baisses de régime comme il avait pu en avoir lors de certains de nos matchs précédents. Tout ce qu’il a fait, il l’a extrêmement bien fait." En restant fort dans la tête. Et c’est sans doute de cela que Marin Cilic était d’ailleurs le plus fier à la sortie du court. "Je dirais que de ce point de vue-là, a-t-il indiqué, étant donné le niveau de jeu de part et d’autre spécialement dans le premier set, j’ai évolué à très haut niveau. Mentalement, j’ai été vraiment bon dans les moments cruciaux."

Dimanche, en finale, il lui faudra également l’être. Le Croate en est bien conscient, même si l’expérience de sa victoire à l’US Open 2014 lui servira assurément à appréhender la grandeur de l’événement. Affronter Roger Federer, sur le Centre Court : peut-on imaginer plus grand défi à Wimbledon ? "Ce n’est pas forcément le plus grand défi de ma carrière, puisque j’ai déjà gagné un Grand chelem, prévient-il. Mais c’est une finale et ce n’est jamais facile à gérer. Je ne peux pas prévoir à l’avance ce que vont être mes émotions en entrant sur le court. Mais je crois en mes chances."

Roger Federer, "Mister tie-break"

À ceux que la fraîcheur étincelante affichée par Roger Federer depuis le début de ce Wimbledon 2017 n’aurait pas suffi pour en tirer plus tôt ce genre de conclusions, le Bâlois a tenu à envoyer un message clair, ce vendredi sur le Centre Court : la preuve que "Rodgeur" est aussi bon à bientôt 36 ans que lors de ses meilleures années, c’est qu’il a ressorti la panoplie de "Mister tie-break". Ce champion extrême qui lorsqu’il entrevoit un rai de lumière s’y faufile pour s’ouvrir la porte de la victoire en contrôlant un, puis deux jeux décisifs. Et se permet dans la troisième manche de remettre un petit coup d’accélérateur en sauvant tout d’abord d’éventuelles balles de break en sa défaveur, avant de les réussir dans la foulée sur le service de son adversaire.

Tomas Berdych, pourtant très offensif et plutôt en verve, en a fait les frais, battu 7/6 7/6 6/4. Les coups de génie du "Maître" (53 coups gagnants !) ont permis à la magie d’opérer. La même que depuis le début d’une quinzaine qui ne l’a toujours pas vu perdre un set. "Je ressens comme un privilège le fait de m’être qualifié pour une nouvelle finale, a commenté celui disputera en effet sa onzième à Londres. Je vais avoir le plaisir de jouer encore une fois sur le Centre Court. J’ai du mal à croire que c’est vrai et je suis heureux d’avoir un jour de repos pour me poser et réfléchir à ce que j’ai accompli dans ce tournoi."

Désormais à une marche d’une huitième couronne dans son jardin, le Bâlois n’entend pour autant ni se reposer sur ses lauriers ni sous-estimer Marin Cilic, un adversaire contre qui lui il avait dû sauver une balle de match en quarts l’an passé. "J’étais mené deux sets zéro, c’était brutal, s’est-il souvenu. J’avais eu de la chance de m’en sortir. Marin est un gars super sympa, en plus. J’espère seulement qu’il ne jouera pas "trop" bien (sourire)."

Comments
Article suivant: Wimbledon 2017 - Ce sera une finale Garbiñe Muguruza - Venus Williams !
Articles Similaires