En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Wimbledon 2017 - En battant Halep, Konta propulse Pliskova n°1 mondiale

Par Myrtille Rambion   le   mercredi 12 juillet 2017
A | A | A

La Britannique Johanna Konta a battu Simona Halep au bout du suspense, en quarts de finale de Wimbledon mardi (6/7 7/6 6/4), privant cette dernière de la première place mondiale, qui reviendra donc à Karolina Pliskova à la prochaine publication du classement WTA, lundi. La Grande-Bretagne, elle, s'emballe pour sa première demi-finaliste "maison" à Wimbledon depuis Virginia Wade en 1978.

La standing ovation du Centre Court valait tous les mots. Mardi en fin de journée à Wimbledon, Johanna Konta est devenue, au terme d’un quart de finale au scénario totalement dramatique et d’un niveau de jeu assez insensé, la première Britannique à se qualifier pour le dernier carré du Grand chelem anglais depuis Virginia Wade en 1978. Pour cela, la protégée de Wim Fissette a surmonté un handicap d’un set à zéro face à Simona Halep et a même vu cette dernière s’approcher à deux points de la victoire (à 5-4 dans le tie-break du deuxième set), avant de finalement s’imposer 6-7 7-6 6-4 après 2h38.

"Pour le moment, tout cela me semble un peu irréel, a confié juste à la sortie du court l’intéressée au micro de la BBC. C’est fou combien les choses peuvent vite tourner au tennis. Je crois que je suis encore en train d’essayer de réaliser." Le sang-froid avec lequel Johanna Konta a continué à servir puissamment et placé, même dans les moments chauds, et la façon qu’elle a eu d’aller encore une fois chercher le match, comme lors de son deuxième tour contre Donna Vekic et comme lors de son huitième contre Caroline Garcia, au lieu d’attendre les fautes de son adversaire, ont eu de quoi impressionner les observateurs. Mais visiblement pas elle.

Halep rate (encore) la première place mondiale et laisse le trône à Pliskova

"Je savais que Simona n’allait pas me donner grand-chose, a-t-elle expliqué après coup, et qu’il fallait donc que je me créé moi-même les occasions. J’avais les idées assez claires sur ce que j’essayais de faire, peu m’importait que le match soit en train d’aller dans mon sens ou non. Je suis simplement restée fidèle à moi-même et n’ai jamais cessé de croire en moi." Tout comme les 15 000 spectateurs du Centre Court qui l’ont poussée et portée du premier au dernier échange, tremblant sur chaque point un peu brûlant pour leur chouchoute.

Que ce match ait également privé Simona Halep de la place de n°1 mondiale, puisque c’était l’autre enjeu du jour, n’a en revanche pas ému plus que cela ce même public britannique. Le revers d'Angelique Kerber devant Garbiñe Muguruza en huitièmes avait en effet ouvert la porte : que la finaliste de Roland-Garros accède aux demies à Londres et elle devenait n°1 mondiale (ce pouvait déjà être le cas pour elle en finale à Paris, d'ailleurs). Sinon, le trône revenait à Karolina Pliskova, battue au deuxième tour à "Wimb" mais qui deviendra donc, lundi, la 23e numéro une mondiale à la WTA.

Lire aussi : Muguruza sort du bois

Mais pour les sujets de sa Gracieuse Majesté, l’essentiel est désormais ailleurs. Leur "JoKo", ils en sont persuadés, peut aller au bout. Pour cela, il lui faudra tout d’abord franchir l’étape Venus Williams, demi-finaliste la plus âgée de Wimbledon depuis Martina Navratilova en 1994.

À 37 ans, l’Américaine a en effet surclassé la championne de Roland-Garros Jelena Ostapenko 6/3 7/5 pour signer sa 100e victoire dans un tournoi qu’elle a remporté cinq fois. Une performance qui n’a pas surpris outre mesure Johanna Konta. "J’ai vraiment le sentiment qu’avec Venus, l’âge n’a aucune importance, a-t-elle prévenu. Elle est une immense championne et je suis honorée de pouvoir partager un court avec elle." Mais ce jeudi pour que le rêve se poursuive, Johanna Konta sait qu’il lui faudra faire mieux que partager ce court. Il faudra le dompter. Et avec lui son adversaire.

Comments
Article suivant: Wimbledon 2017 - Muguruza sort du bois
Articles Similaires