En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Wimbledon 2017 - Muguruza sort du bois

Par Guillaume Willecoq   le   lundi 10 juillet 2017
A | A | A

Un mois après avoir cédé sa couronne de Roland-Garros, Garbiñe Muguruza a signé son meilleur résultat de l'année en éliminant la n°1 mondiale Angelique Kerber en huitièmes de finale de Wimbledon 2017 (4/6 6/4 6/4). Victorieuse de ce choc des femmes fortes de l'année 2016 en difficulté en 2017, c'est bien l'Espagnole qui entrevoit le bout du tunnel.

Un petit air de 2016. En observant Garbiñe Muguruza et Angelique Kerber se rendre coup pour coup jusqu’à la fin du troisième set, chacune dans son style bien marqué – l’attaque et la prise de risques pour l’Espagnole (55 coups gagnants, 50 fautes directes), la couverture de terrain et le jeu de contre pour l’Allemande (12 fautes directes, 27 coups gagnants), on s’est rappelé pourquoi les deux jeunes femmes avaient été, avec Serena Williams, les meilleures joueuses de la saison passée, titrées l’une à Roland-Garros, l’autre à l’Open d’Australie et à l’US Open.

Et en les voyant évoluer à ce niveau, cette qualité de tennis, on s’est rappelé aussi combien c’était devenu chose rare en 2017, et à quel point l’une comme l’autre avait un fort besoin de ce type de succès référence, après un premier semestre 2017 indigne de leur standing (10e à la Race depuis janvier pour Muguruza, 13e pour Kerber).

"J'ai la sensation que mon niveau de jeu s'élève"

4/6 6/4 6/4 : c’est donc du côté de l’Espagnole que le match a basculé, au bout d’une égalité parfaite de points gagnés (101 de chaque côté). Un match qui pourrait compter pour lancer une dynamique du côté de Garbiñe : "Je me sens vraiment bien, explique-t-elle. Je commence enfin à réussir à reproduire en match ce que je travaille à l’entraînement, et j’ai la sensation que mon niveau de jeu s’élève tour après tour."

Au point d’avoir fait d’elle une faiseuse de reine : car si Kerber pointe 13e à la Race, elle était toujours n°1 mondiale. Jusqu’à cette défaite londonienne qui la condamne à céder son sceptre la semaine prochaine, soit à Simona Halep, sous réserve de qualification pour les demi-finales, soit à Karolina Pliskova, déjà éliminée de Wimbledon. Tout le contraire de Garbiñe Muguruza, qui se sentirait bien pousser des ailes : "Vous savez, je ne me sens pas très à l’aise sur herbe. Tous les ans, quand débute la saison de gazon, je me demande bien comment j’ai pu atteindre la finale de Wimbledon (en 2015, ndlr) ! C’est toujours compliqué pour moi. Alors de voir que mon jeu se met en place sur cette surface, ça me donne de la confiance." Et une Muguruza en confiance est une Muguruza... "qui peut faire mal à beaucoup de monde !" sourit-elle.

Les temps forts de la finale S. Williams - Muguruza
Comments
Article suivant: Wimbledon 2017 - On passe la seconde
Articles Similaires