En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Wimbledon 2017 - Pour Federer, c'est à chaque match son (ses) record(s)

Par Guillaume Willecoq   le   mardi 04 juillet 2017
A | A | A

Roger Federer n'a pas manqué son entrée en matière à Wimbledon, bien aidé par l'abandon de l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov à 6/3 3-0. Mais, et c'est là le privilège des très grands, chez Federer n'importe quel match, ou presque, est l'occasion d'entériner un record. La preuve.

Privilège des géants, Roger Federer en est à un stade de sa carrière où il n’a plus guère qu’à se baisser (enfin pas trop tout de même, le dos du recordman de victoires en Grand chelem restant, à bientôt 36 ans, un chef-d’œuvre à préserver, en témoigne le forfait par précaution du Suisse pour la saison de terre battue) pour cueillir des records.

La preuve en ce mardi 4 juillet 2017 où, lorsque l’arbitre a donné le coup d’envoi du premier tour de Wimbledon opposant le septuple vainqueur du tournoi londonien à l’Ukrainien Alexandr Dolgopolov, Federer est du même coup devenu recordman de participations à des tournois du Grand chelem, égalant le Français Fabrice Santoro avec 70 Grands chelems disputés depuis son baptême du feu de Roland-Garros 1999. Dans cet intervalle de 18 ans, le Suisse devenu Majeur en aura remporté 18 (série en cours) et manqué seulement… quatre (US Open 1999 et 2016, Roland-Garros 2016 et 2017).

La première de "Rodgeur" en Grand chelem, à Roland-Garros en 1999

Première participation à Roland-Garros, en 1999. Champion du monde junior, il perd avec les honneurs contre Pat Rafter

Recordman de matchs gagnés à Wimbledon et en Australie, deuxième à Roland-Garros, troisième à l'US Open

Invaincu au premier tour d’un Grand chelem depuis 14 ans (Roland-Garros 2003) – là aussi un record, qu’il a chipé à Jimmy Connors lors du dernier Open d’Australie – le Suisse a poursuivi sa série suite à l'abandon de Dolgopolov au bout de douze jeux, à 6/3 3-0.

Juste le temps pour le Suisse de devenir le troisième homme à franchir la barre des 10 000 aces en carrière, le premier non-Croate derrière les bombardiers Ivo Karlovic (12 000 et quelques) et Goran Ivanisevic (10 131, mais qui est en réalité bien au-dessus de ce chiffre, les comptages de l'ATP ne commençant qu'en 1991). Il laisse derrière lui l’armada américaine (Isner, Roddick, Sampras) en même temps qu’il signe son 85e succès à Wimbledon.

Et vous savez quoi ? Et oui, c’est (encore) un record : il dépasse (encore) Jimmy Connors, qui s’était arrêté à 84. Le voilà recordman de matchs gagnés à l’Open d’Australie (87) et à Wimbledon (85). Sachant qu’il est troisième à l’US Open (78) et… deuxième, et oui, à Roland-Garros (65), seulement devancé par l’inévitable Rafael Nadal.

Logiquement, il est l’homme qui a remporté le plus de matchs en Grand chelem (315)… et, puisqu’on vous dit qu’à chaque match son record : au prochain tour de Wimbledon, il jouera pour égaler le record absolu, les 316 matchs gagnés en Grand chelem par Serena Williams. En attendant de partir en chasse d’autres marques d’envergure au fur et à mesure que la quinzaine avancera…

Comments
Article suivant: De Roland-Garros à Wimbledon : Nadal et Ostapenko passent au vert
Articles Similaires