En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Mattek-Sands et Safarova, la jolie passe de cinq

Par Estelle Couderc   le   dimanche 11 juin 2017
A | A | A

Intouchables ! Bethanie Mattek-Sands et Lucie Safarova ont remporté leur cinquième titre en Grand chelem, en autant de finales. Face à elles, les Australiennes Barty et Dellacqua n'ont grapillé que quelques miettes et s'inclinent 6/2 6/1.

Pas blasées pour un sou ! Bethanie Mattek-Sands et Lucie Safarova commencent à avoir l'habitude des victoires importantes. Pourtant, à chaque fois, les deux joueuses rayonnent comme s'il s'agissait d'une première. A Roland-Garros, l'Américaine et la Tchèque s'étaient imposées une première fois dans le double dames en 2015. Elles avaient battu en finale - en trois sets - Casey Dellacqua, alors associée à Yaroslava Shvedova.

Cette année, la victoire est encore plus nette. Bethanie l'Américaine et Lucie la Tchèque n'ont en effet laissé que quelques miettes à Ashley Barty et Casey Dellacqua, qui disputaient, ensemble, leur quatrième finale en Grand chelem. Toutes perdues, à l'inverse de Mattek-Sands et Safarova, qui viennent donc d'engranger leur cinquième victoire dans les tournois majeurs, en autant de finales disputées.

Dès les premiers jeux, la team "Bucie", vainqueur du dernier Open d'Australie, prend les choses en main. Les deux joueuses se connaissent par cœur, communiquent tout au long des jeux et ce mode de fonctionnement face à des Australiennes beaucoup plus discrètes porte rapidement ses fruits. Bethanie Mattek-Sands mène la danse, avec ses premières balles à 180 km/h, ses "You" et ses "Out" adressés, toujours à bon escient, à sa partenaire. La paire américano-tchèque breake dans le troisième jeu, puis dans le cinquième (4-1). Après 34 minutes de jeu sur le court Chatrier, Mattek-Sands et Safarova, intraitables, empochent le premier set 6/2.

Des sourires mais pas de danse pour Mattek-Sands et Safarova !

Les Australiennes ne parviendront jamais à reprendre le dessus, malgré les apparences trompeuses de début de deuxième manche : Ashley Barty commence à servir. Jeu blanc. Il s'agit en fait du tout dernier qu'inscriront Barty et Dellacqua dans cette finale de Roland-Garros. Bethanie Mattek- Sands - soutenue comme toujours par son mari Justin – et Lucie Safarova s'imposent 6/2 6/1 après seulement 1h07.

Bethanie Mattek-Sands et Lucie Safarova

Pas de danse cette fois pour les deux gagnantes du jour. Quand elle s'étaient imposées à l'Open d'Autralie en début de saison, Mattek-Sands et Safarova avait improvisé une chorégraphie devant le public et les photographes. Elles sont restées plus sages sur la terre battue parisienne, mais non sans afficher une joie toujours aussi éclatante : "C'est un vrai bonheur de jouer ensemble, lance tout d'abord l'Américaine après avoir soulevé la coupe Simonne-Mathieu. Roland-Garros est pour moi le meilleur tournoi ! C'est sûr, on se retrouvera l'année prochaine."

Après avoir affiché une entente parfaite sur le court pendant tout le match, Mattek-Sands et Safarova montrent une fois encore qu'elles sont à 100 % sur la même longueur d'onde : "Ce court est mon préféré au monde, surenchérit en effet Lucie Safarova. C'est génial d'avoir gagné à nouveau ici. On prend énormément de plaisir, on n'arrête pas de rire toutes les deux, c'est vraiment super !" A voir leurs regards, leurs sourires et leur joie de vivre, difficile de ne pas la croire...

Comments
Article suivant: Il y a 50 ans, la fin d'une époque...
Articles Similaires