En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Carlos, Francisco, Miguel Angel : la parole au clan Nadal

Par Amandine Reymond   le   dimanche 11 juin 2017
A | A | A

Quelques minutes après la décima, à peine descendu de la tribune "joueurs" du court Philippe-Chatrier, le clan Nadal – ses entraîneurs, son oncle - ne tarissait pas d'éloge à l'égard de son protégé.

Carlos Moya (entraîneur)

"Je n'ai pas de mots pour décrire ce que ça représente. Ce que "Rafa" a réussi aujourd'hui, mais également tout au long de sa carrière, est impressionnant. Je n'étais pas là pour les neuf victoires précédentes, c'est donc difficile de juger si c'était le meilleur "Rafa" cette année, mais il a été impeccable. La façon dont il a géré tout ça donne un aperçu de sa maturité. Quand on voit qu'il inflige le même traitement à tous ses adversaires, même à Stan Wawrinka en finale, on peut dire que le mérite lui revient en grande partie. Quand il joue à ce niveau-là, le battre en cinq sets ici est quelque chose de difficilement réalisable. C'est dur de vivre une finale dans le box. J'en avais déjà vécu une avec "Rafa" en Australie, et une autre à Wimbledon avec Raonic. Evidemment, ça n'a rien à voir avec ce qu'on ressent sur le terrain, mais c'est assez stressant. Surtout, quand c'est un ami qui joue, parce que la tension est plus importante. Mais le bonheur aussi ! Maintenant c'est le moment de profiter."

Francisco Roig (entraîneur)


"C’est vraiment incroyable. C’est un peu comme un nouveau départ. Après trois ans, il a su trouver les ressources nécessaires pour aller de l’avant, accumuler la confiance nécessaire pour repartir de zéro et relever tous les défis. Bien sûr qu’il est humain. Et quand on passe du temps avec lui, on se rend compte qu’il est très humain, très simple, qu’il est très sûr de ses valeurs. On apprend d’ailleurs beaucoup de choses à ses côtés. Mais sur un court, il n’est pas humain, il est inhumain ! Moi, la facilité avec laquelle il a gagné ce tournoi ne me surprend pas. Je me souviens que dès le troisième jour, j’ai dit : "S’il continue à jouer comme ça, il va être très difficile à battre". C’est très difficile de lui prendre un jeu. Il n’en a jamais concédé plus de quatre dans un set. Il se bat sur tous les points, impose beaucoup d’efforts à ses adversaires. Il joue mieux et il a su trouver la confiance qui le rend quasiment invincible. Pour moi, il est vraiment au meilleur niveau de sa carrière en termes de tennis. Il a su se relever parce qu’il a une capacité unique à surmonter les obstacles. Il a toujours envie de s’améliorer, il veut toujours gagner et c’est cette envie qui lui permet de réaliser tous ces exploits."

Miguel Angel Nadal (son oncle)


"Cette décima, on l’a vraiment vécue d’une façon très particulière au sein du box. C’était déjà le cas pour la première, puis pour la deuxième, où il a pu confirmer. La troisième… Et maintenant, dix, ça dépasse… tout ce qui ne peut pas être dépassé ! C’est un chiffre important et ça lui permet de rentrer dans l’Histoire. Je pense que la joie de Rafael, c’est d’abord d’être revenu à son meilleur niveau, ensuite de retrouver le plaisir sur le court, qu’il n’a jamais vraiment perdu, malgré les difficultés qu’il a connues récemment, et enfin de gagner Roland-Garros, un tournoi qu’il suit depuis qu’il est tout petit. Cela se voyait qu’il avait un bel avenir devant lui dans le tennis. Mais l’avenir, on ne sait jamais de quoi il sera fait. Ce qui est fort chez "Rafa", c’est sa force mentale et sa constance dans l’effort. C’est ça qui lui a permis d’atteindre ce chiffre de dix victoires. Je ne pense pas que les joueurs se disent au début de leur carrière qu’ils vont gagner dix fois "Roland". Ça peut être un rêve, ok, mais dans le cas de "Rafa", il a su se forger un esprit de compétiteur et s’imposer à tout moment une exigence maximale.

Toni Nadal
Comments
Article suivant: Toni Nadal : "J'ai eu plus de mal à retenir mes larmes"
Articles Similaires