En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Kamiji remet ça

Par Estelle Couderc   le   samedi 10 juin 2017
A | A | A

Yui Kamiji et Sabine Ellerbrock, opposées en finale, jouaient toutes les deux pour un doublé à Roland-Garros. Plus constante, la Japonaise a finalement pris le dessus 7/5 6/4, dans un match pourtant très serré.

Un magnifique coup droit long de ligne. Yui Kamiji peut lever les bras au ciel. Grâce à sa victoire en deux sets 7/5 6/4 sur Sabine Ellerbrock, la jeune Japonaise vient de remporter son deuxième titre à Roland-Garros, après celui déjà décroché en 2014.

Sabine Ellerbrock a pourtant défendu ses chances avec beaucoup de motivation. L'Allemande, âgée de 41 ans, avait rivalisé longtemps dans la première manche (5-5), avant que Kamiji n'inscrive deux jeux consécutifs. Les deux finalistes ont ensuite passé l'ensemble du deuxième set à se breaker, à l'exception d'un jeu de service conservé par Kamiji. Ce qui a ouvert les portes de la victoire à la gauchère.
"Bien sûr, je suis très heureuse d'avoir gagné, a-t-elle expliqué ensuite. Mais au fond de moi, je ne suis quand même pas si contente que ça, car tout n'était pas parfait dans cette finale. Je pense qu'elle était presque meilleure que moi, mais que j'ai eu plus de chance et que 'jai su la saisir à chaque fois."

Des débuts timides

Yui Kamiji a réalisé un chemin incroyable, depuis ses débuts au tennis à l'âge de 11 ans. 22 ans plus tard, elle est numéro deux mondiale, a déjà à son actif plusieurs titres en Grand Chelem, en simple et en double. Elle a également été médaillée de bronze en simple à Rio. Enfin, elle était devenue en 2013 la première joueuse non néerlandaise remportant le Masters de fin d'année.

Accueillie comme une star par les télévisions japonaises à sa sortie du court 6, Yui Kamiji pouvait se réjouir : "Petite, je n'aurais jamais pensé devenir l'une des meilleures du monde, s'est-elle souvenue. J'avais douze ans quand j'ai disputé ma première compétition. Un jour, quelqu'un de mon club m'a dit qu'il y en avait une juste à côté et que ce serait bien de m'y inscrire. Je n'avais pas très envie ! Au final, j'avais largement perdu, mais j'avais adoré !"

Auteur du doublé simple / double à Roland-Garros en 2014, la Japonaise pourrait bien récidiver puisqu'elle est également qualifiée pour la finale du double, aux côté de Marjolein Buis. C'est d'ailleurs la Néerlandaise que Kamiji avait battue en demi-finale du simple.

Comments
Article suivant: Whitney Osuigwe, 15 ans et déjà reine à Paris
Articles Similaires