En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Alfie Hewett, l'incroyable remontée

Par Estelle Couderc   le   samedi 10 juin 2017
A | A | A

A 19 ans, Alfie Hewett a remporté son premier titre en Grand chelem, après une incroyable remontée face au tenant du titre Gustavo Fernandez, 0/6 7/6(9) 6/2. Le jeune Britannique n'est pas près d'oublier sa semaine parisienne.

"C'est juste extraordinaire !" Alfie Hewett affichait un large sourire et un visage radieux après sa finale gagnée face au tenant du titre, Gustavo Fernandez. Une finale au cours de laquelle le Britannique a notamment dû sauver deux balles de match... Car tout avait plutôt très mal débuté pour Hewett, mené 6/0 2-0 après à peine une demi-heure de jeu.

Point après point, et alors qu'il n'en avait marqué que huit dans le premier set, Hewett, double médaillé d'argent à Rio (en simple et en double), a réussi une extraordinaire remontée, sauvant donc deux balles de match dans le jeu décisif. Le 7e mondial affichait une motivation toute particulière pour inverser la tendance : "Il y a deux semaines, raconte-t-il, j'étais en finale à Séoul, déjà contre Gustavo, et j'avais été mené 6/0 3-0 avant de perdre le match. Quand j'ai vu qu'il menait 6/0 2-0, je me suis dit : 'Non ça ne va pas recommencer !' J'ai réussi à revenir dans le tie break, à sauver les balles de match. J'ai essayé de rester très positif, je savais que j'étais bien physiquement. Ensuite, j'ai réussi à bien débuter le troisième set et ça m'a donné confiance."

Une fois le jeu décisif en poche, le natif de Norwich a parfaitement négocié le troisième set, dans lequel il est resté en tête du début à la fin, avant de s'imposer 0/6 7/6(9) 6/2 en 1h56. Après une demi-finale déjà accrochée contre Shingo Kunieda, Alfie Hewett l'a cette fois vraiment échappé belle et peut savourer ce premier titre en Grand chelem. 

Une fête avec les amis et la famille en Angleterre

"C'était ma première finale, j'étais sans doute un peu nerveux au début. Le fait d'être capable de me battre, de remonter, c'est vraiment important pour moi, cela me donne beaucoup de confiance. Pour l'instant, je reste concentré car j'ai encore la finale du double à jouer. Je pense que les émotions sortiront après. Ensuite, je rentrerai en Angleterre pour fêter tout ça avec mes amis et ma famille !"

Alfie Hewett

Hewett a commencé le tennis en fauteuil à 9 ans. "Le choix de mes parents", précise en rigolant celui qui a aussi une sœur jumelle et un petit frère. Tout est ensuite allé très vite pour le jeune homme qui, 10 ans plus tard, se retrouve dans le Top 10 mondial de la discipline. "J'avais de très bonnes ondes cette semaine, je me sentais bien, mieux que sur les autres Grands chelems que j'ai déjà disputés. C'est fou ce qui m'arrive. A la même époque, l'année dernière, j'étais en dehors du Top 10. Ensuite, il y a eu le titre en double à Wimbledon. Et maintenant, un titre de Grand chelem en simple, j'ai du mal à réaliser !"

"Quand j'étais petit, c'était un rêve !"

Cette victoire à Roland-Garros restera donc un moment important dans la carrière du Britannique, associé en double à son compatriote Gordon Reid. Une carrière qui a véritablement décollé à force de travail : "Il ne faut pas penser au succès, à la réussite, explique-t-il quand on lui parle de son parcours. Il faut avant tout aimer ça et travailler énormément. Quand j'étais petit, je n'aurais jamais cru cela possible. C'était juste un rêve ! Maintenant que c'est devenu réalité, c'est un sentiment incroyable."

Encore étudiant en 2016, Alfie Hewett a tout stoppé l'été dernier, après avoir décroché son diplôme. Il se consacre désormais au tennis. Assurément la bonne décision.

Lire aussi : Kamiji remet ça
Alfie Hewett et Gustavo Fernandez
Comments
Article suivant: Alexei Popyrin sacré en juniors
Articles Similaires