En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Wawrinka remporte le chef d'oeuvre !

Par Julien Pichené   le   vendredi 09 juin 2017
A | A | A

On s'attendait à un grand match, mais peut-être pas à une rencontre aussi belle, passionnante, intense. Un an après avoir été stoppé par ce même Andy Murray en demi-finales, Stan Wawrinka a pris sa revanche en cinq sets (6/7 6/3 5/7 7/6 6/1) et 4h35 de jeu.  

Entamée à 13h04, la demi-finale entre Andy Murray (numéro 1 mondial) et Stan Wawrinka (numéro 3 mondial) ne s'est achevée qu'à 17h34 par la victoire du Suisse. Cinq sets magnifiques qui ont enflammé le court Central, et comblé le vainqueur. "C'est vrai que c'était un match merveilleux. J'ai beaucoup aimé jouer ce match. Lorsqu'on gagne, c'est encore mieux. On a eu des échanges extraordinaires. J'ai pris beaucoup de plaisir."

Premier set : un petit bijou de 65 minutes pour commencer

Il y a clairement eu deux parties distinctes dans ce premier set d'1h05, peut-être le plus beau vu depuis le début de la quinzaine sur le court Philippe-Chatrier. Tout de suite, on sent qu'Andy Murray a envie de dire quelque chose... mais Stan Wawrinka, qui, à 32 ans, est le plus vieux demi-finaliste depuis Jimmy Connors en 1985, ne lui laisse pas en placer une ! Le troisième point du match donne le ton, lorsqu'une montée au filet de Murray, d'ordinaire un peu mollasson en début de rencontre depuis le début du tournoi, est sanctionnée d'un passing de coup droit si violent qu'il aurait certainement réussi à dissuader Stefan Edberg lui-même de retenter le coup. 

Jusqu'au break réalisé à 4-3, le vainqueur de l'édition 2015 fait d'Andy Murray son souffre-douleur. Mais c'est au moment où il est sur le point de mettre Murray K.O. qu'il commence à cafouiller (23 fautes directes au total dans ce premier acte)... et que l'Ecossais retrouve sa cape de "meilleur contreur du monde" pour le pousser au tie-break.

Face à un Stan Wawrinka moins précis, un brin nerveux, Andy Murray mène d'abord 4 points à 2, avant d'être rejoint et de piquer sa première grosse colère du match. Le point du match (de la quinzaine ?) a lieu à 5 partout, quand les deux hommes se retrouvent au filet pour un duel d'épéistes à couper le souffle. Wawrinka le remporte, hurle sa rage en direction de son clan mais perd les trois points suivants et le tie-break. 

Andy Murray

Deuxième set : cette fois, Wawrinka ne lâche pas son break d'avance

Comme dans le premier set, Stan Wawrinka s'occupe des points et des fautes. Et comme dans le premier set, la première opportunité est à lui. A 3-3, 0-30, une double faute d'Andy Murray lui offre une occasion en or de faire le break, aussitôt convertie grâce à une énorme attaque de revers sur la ligne. Cette fois, le Suisse confirme assez tranquillement son service d'avance, et s'octroie même un deuxième break pour conclure ce deuxième set sur un imparable retour de coup droit qui rappelle le Wawrinka du début du match. 

Troisième set : Wawrinka pris dans les filets de Murray 

Sans doute un peu sonné par le come-back du numéro 3 mondial, Andy Murray lâche son service à 0-1 et le match perd considérablement en intensité... mais seulement pour quelques minutes. De nouveau largement dominé, l'Ecossais ne cesse de coller aux basques du Suisse, qui mène 4-2, mais à qui il rend la vie impossible en ramenant tout comme un petit diable. Profitant des 18 erreurs de son adversaire, Andy Murray revient, fait le break à 5 partout et conclut la manche sur le jeu suivant, notamment grâce à une admirable volée de coup droit courte croisée. 

Quatrième set : le Suisse égalise dans un feu d'artifice de points spectaculaires

Déjà trois heures de jeu, mais le rythme est toujours très soutenu. Le climax est à 3-3, 30-30, lorsque Wawrinka réussit un passing de coup droit en bout de course qui a assurément sa place dans le top 3 des plus beaux points du tournoi. Plus beau point du match ? Non, on va encore plus loin à 4-5, 15-0, service Murray, quand Wawrinka prend le rôle de Murray en défendant l'impossible... et en terminant sur une improbable amortie en slice de coup droit. Comme le premier set, le quatrième acte se règle dans un tie-break d'une intensité folle, même si Murray commence à montrer des signes de fatigue. Sur la balle de set, Wawrinka régale encore d'un retour de coup droit gagnant, le même qui lui avait donné le deuxième set. 

Le point du jour par Rexona : Wawrinka - Murray

Cinquième set : Fatigué, le numéro 1 mondial laisse Wawrinka faire cavalier seul

L'impression qu'Andy Murray est victime d'un gros coup de moins bien se confirme. D'autant que Wawrinka est complètement déchaîné et assène les winners, côté coup droit comme côté revers, confirmant qu'il est l'une des plus grosses "caisses" physiques du circuit. Le finaliste sortant fait le break à trois reprises, à 0-0, à 2-0 et à 4-0, et profite de cette baisse de régime de Murray pour franchir la barre des 80 coups gagnants (87 contre 36 pour Murray). "Physiquement, je n'étais pas au mieux" a reconnu le numéro 1 mondial. "Je n'avais pas suffisamment de poids dans les coups que je délivrais. J'étais trop loin de ma ligne, et je n'ai pas su proposer quelque chose de différent." Breaké lorsqu'il a servi pour le match à 5-0, Wawrinka, pas angoissé pour autant, a répliqué dans la foulée. Le dernier point de cette merveille de demi-finale est une fusée de revers visant l'angle des lignes, le 123e point gagnant de ce match qui s'inscrit parfaitement dans la lignée des phases finales de l'Open d'Australie. 

"Avec une ambiance comme aujourd'hui, on ne peut que tout donner", a réagi Stan Wawrinka au micro de Fabrice Santoro."Merci, c'était incroyable ! Mais j'ai toujours su que j'avais les clés pour gagner. Maintenant, il va falloir récupérer et se préparer pour dimanche. Il faudra que je joue mon meilleur tennis dimanche, peu importe contre qui. Refaire une finale ici, c'est incroyable."

Une fois de plus, Stan prouve qu'il est "The Man" des rendez-vous majeurs. Inexistant de février à mi-mai, Wawrinka a su retrouver comme par magie cet incroyable niveau de jeu qui est désormais le sien à chaque Grand chelem. En attendant de le retrouver dimanche pour tenter d'accrocher un quatrième titre majeur (et de faire ainsi mieux que sa victime du jour), Stan Wawrinka est déjà assuré de chiper la troisième place du classement ATP à Novak Djokovic.  
Zoom sur Wawrinka - Murray
Comments
Article suivant: Les trophées de Roland-Garros sous bonne escorte
Articles Similaires