En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Halep aura bien sa seconde chance

Par Emmanuel Bringuier   le   jeudi 08 juin 2017
A | A | A

Plus rapide, plus solide, plus complète : Simona Halep a fini par maîtriser Karolina Pliskova en demi-finales de Roland-Garros (6/4 3/6 6/3). La Roumaine jouera pour le titre face à Jelena Ostapenko, tombeuse surprise de Timea Bacsinszky. Trois ans après sa finale contre Maria Sharapova, la n°4 mondiale s'offre une nouvelle possibilité de soulever la coupe Suzanne-Lenglen. Une finale dont l'enjeu sera doublement crucial : en cas de victoire, Halep s'offrirait en effet la première place du classement WTA.

L'opposition de style était totale entre Karolina Pliskova et Simona Halep. Deux joueuses de la même génération (25 ans chacune), au classement très proche (tête de série 2 pour la Tchèque, tête de série 3 pour la Roumaine), mais aux styles radicalement opposés.

Le schéma de Pliskova est relativement simple : la Tchèque tape très vite et très fort. Profitant de sa taille (1m86, contre 1m68 pour Halep), la joueuse possède cette capacité impressionnante à lâcher des frappes sèches qui sortent à toute vitesse de sa raquette. A son adversaire le soin de trouver une solution pour contrer cette puissance de feu.

Un type d'équation que Simona Halep, en pure terrienne, résout remarquablement bien. Très juste dans ses orientations du jeu, la Roumaine n'est pas la plus puissante cogneuse du plateau féminin, mais ses qualités de contreuse et sa science des variations en font une redoutable adversaire, qui plus est sur ocre.

Puissance de feu contre défense de fer

Les deux joueuses s'observent lors des premiers points du match. A 1-1, deux doubles fautes de Pliskova offrent l'occasion à son adversaire de frapper la première, qui ne se fait pas prier. Halep rate peu, très peu (seulement 14 fautes directes sur l'ensemble du match). A 5-4, la Roumaine obtient deux balles de set. La première sera sauvée sur un monstrueux retour de Pliskova. Mais pas la deuxième. Halep se détache, en toute logique après 46 minutes de match (6/4).

Karolina Pliskova

Malgré une pluie de fautes directes (24 dans le premier set, dont 16 sur le seul coup droit), Pliskova ne dévie pas de stratégie. A 3-2, elle bombarde la Roumaine, qui cède son service. Simona Halep réplique immédiatement et se procure deux balles de débreak. Pliskova ne se pose pas de questions, continue de mitrailler et tient bon. Sa première balle de set ratée sur le service adverse ne la fera pas cogiter davantage. Alors que son jeu s’adapte bien mieux aux surfaces rapides, elle montre que ses qualités se plient aussi à la terre battue, ses frappes sèches trouvant des zones souvent exceptionnelles. En puissance, elle s'adjuge la seconde manche (6/3).

"Un sentiment incroyable"

En quarts de finale, la Roumaine avait bien cru voir son tournoi se terminer pour de bon. Plus que mal embarquée face à Elena Svitolina (elle était menée 6/2 5-1), elle avait sauvé une balle de match avant de s'en sortir. Le genre de petit miracle qui rebooste la confiance... et donne peut-être un supplément d'âme et de motivation. A 3-1, sur un point somptueux (défense de fer, passing en bout de course), Halep brise la défense adverse. Dans un dernier baroud d'honneur, Pliskova rebreake juste derrière... avant de perdre à nouveau son service. Halep ne craque pas et s'impose en deux heures piles de jeu.


"C'est un sentiment incroyable, a souri la Roumaine à l'issue de la rencontre. Je suis très heureuse. C'est bien d'être à nouveau en finale. Ce sera dur de jouer contre une jeune joueuse." Elle rencontrera en finale Jelena Ostapenko, tombeuse surprise de Timea Bacsinszky (7/6 3/6 6/3), pour une finale et une affiche inédite ! Au cours de leur carrière, les deux joueuses ne se sont en effet jamais rencontrées. Et quel plus bel enjeu que la coupe Suzanne-Lenglen pour pimenter cette grande première ?

Comments
Article suivant: Ostapenko frappe un grand coup
Articles Similaires