En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Petra Kvitova et "le premier jour du reste de ma vie"

Par Véronique Bury   le   vendredi 26 mai 2017
A | A | A

Agressée au couteau et opérée de la main gauche en décembre dernier, la Tchèque Petra Kvitova aurait pu ne jamais rejouer au tennis. Elle effectue son retour à la compétition à l'occasion du tournoi de Roland-Garros. Radieuse et pleine d'envie.

" Je suis contente d'être de retour, de vous revoir tous et toutes, vous me manquiez." C'est ainsi, dans un sourire radieux, que la Tchèque Petra Kvitova, 16e mondiale, a accueilli la presse lors de la traditionnelle journée de "media day" de veille de tournoi, ce vendredi après-midi. Il faut dire que l'ex-numéro 2 mondiale a de quoi savourer ce retour à la compétition.

Agressée au couteau par un homme qui s'était introduit chez elle en décembre dernier, près du centre-ville de Prostejov en République tchèque, la double championne de Wimbledon (2011, 2014) avait en effet été touchée à la main gauche, doigts et tendons, en se défendant, et avait dû subir une opération de plus de trois heures avant de suivre une longue rééducation, "petits pas par petits pas". En commençant d'abord par un travail passif au niveau des doigts, tout en pratiquant le fitness pour le cardio. Puis, une fois les fils enlevés, en réapprenant à saisir les objets les uns après les autres : une balle d'abord, puis une bouteille d'eau, avant de ressaisir, enfin, une raquette de tennis.

"Lorsque j'ai saisi à nouveau une raquette dans la paume de ma main, je me suis dit : "Non, ce n'est pas ma raquette, ce n'est pas ma main !"

C'était en mars dernier. Kvitova n'a pas oublié cette sensation étrange :"Lorsque j'ai saisi à nouveau une raquette dans la paume de ma main, je me suis dit : "Non, ce n'est pas ma raquette, ce n'est pas ma main !", a expliqué la jeune femme, qui a commencé par jouer "avec des balles très molles au filet" avant de refrapper du fond du court. "Je me sentais tellement étrange. Je ne pouvais pas vraiment bien saisir le manche de la raquette. Mais j'étais contente de ne pas devoir changer ma technique. Tout semblait être bien là, en place."

Et, jour après jour, à force de travail et d'abnégation, épaulée par son coach et sa famille, les sensations sont revenues. "Bien sûr, ce qui me manquait, c'était la puissance, mais j'y travaille. Et peut-être qu'un jour, tout sera parfait. On ne sait pas comment cela va évoluer, a expliqué la Tchèque. En tout cas, je suis contente, parce qu'en ce moment, quand je joue, je n'ai pas mal à la main. Je ne sais pas ce que ça va donner pour un match, si je suis un peu sur les nerfs, si je suis fatiguée, si cela va me faire mal... Mais pour l'instant, je me sens bien, les sensations sont bonnes."

"J'ai déjà gagné mon plus gros combat"

Son docteur, plutôt "réservé et inquiet" au début de la phase de rééducation, lui a confié récemment qu'il faudra peut-être encore six mois pour revenir au niveau où elle en était avant cet incident. "J'espère que c'est vrai. Mais que ce soit six ou deux mois, peu importe, ce n'est pas tant la durée qui compte, mais surtout, que ce sera bien lorsque tout sera à nouveau en place. "

Car Petra Kvitova a pris conscience, au cours de ces cinq longs mois et demi de rééducation, à quel point le tennis faisait effectivement partie de sa vie. À quel point c'était une chance de pouvoir jouer. "Le tennis, vous savez, c'est une joie pour moi. Lorsque j'ai redonné des coups droits qui étaient bons, que je les ai bien décochés, au début, je me disais : "Super, ce coup, je l'ai encore, il est à moi !"

Bien sûr, pour son retour à la compétition, avec une main qui n'est pas encore à 100% complètement remise, la Tchèque ne se donne aucun objectif, si ce n'est celui de prendre du plaisir. Sa victoire, elle le sait, elle l'a déjà remportée en effectuant son retour sur la terre battue de Roland-Garros. "J'ai déjà gagné mon plus gros combat. J'aime les défis, et là, c'était un défi de taille, l'un des plus grands à relever pour moi. Je suis restée, bien dans la vie. J'ai tous mes doigts, je peux continuer à jouer au tennis, je suis dans le tableau principal, je suis là pour jouer les matchs ", lâche-t-elle, heureuse de retrouver l'ambiance des tournois. "C'est ce qui m'a manqué le plus : être sur le court, le combat sur le court." Dimanche, ce sera le cas. De retour sur le court en compétition officielle face à l'Américaine Julia Boserup, Petra Kvitova redeviendra pleinement une joueuse. Une joueuse de tennis professionnelle.

Comments
Article suivant: Paul-Henri Mathieu jouera le tableau final !
Articles Similaires