En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Le cinq majeur du tableau féminin

Par Amandine Reymond   le   mercredi 24 mai 2017
A | A | A

"A peu près 15 joueuses." C'est ce qu'a répondu Simona Halep lorsqu'on lui a demandé quelles étaient les favorites pour Roland-Garros, après sa finale perdue à Rome. Une anecdote qui illustre parfaitement la situation dans laquelle se trouve le circuit féminin ces derniers mois. En l'absence de Serena Williams, qui a annoncé sa grossesse juste après sa victoire à l'Open d'Australie fin janvier, aucune de ses concurrentes ne s'est encore véritablement imposée en patronne. Pour preuve, les 26 premiers tournois de la saison ont sacré 20 joueuses différentes. Revue d'effectifs avant une édition plus ouverte que jamais. 

Garbine Muguruza

Garbiñe Muguruza, une couronne à défendre

Sacrée l'an dernier, Garbiñe Muguruza a depuis éprouvé des difficultés à confirmer son nouveau statut, mais sa demi-finale à Rome la semaine dernière pourrait être le signe de la confiance retrouvée pour la protégée de Sam Sumyk. Convaincante en quarts de finale contre Venus Williams, l'Espagnole avait malheureusement dû jeter l'éponge contre Elina Svitolina au tour suivant, victime d'un torticolis. Mais celle qui pointe actuellement à la cinquième place mondiale pourrait retrouver la dynamique en revenant sur les terres de ses exploits Porte d'Auteuil.

Elina Svitolina, la joueuse en forme

Seule joueuse à avoir remporté quatre titres cette année, Elina Svitolina débarque à Paris avec le statut de meilleure joueuse de la saison. Titrée à Taipei et Dubaï en début de saison, puis sur la terre battue d'Istanbul, elle s'est portée à la première place de la Race après sa victoire contre Simona Halep en finale du tournoi de Rome. Sixième mondiale (son meilleur classement) cette semaine, celle qui a rejoint depuis quelques mois la All in Academy, où elle est suivie par Thierry Ascione et Gabi Urpi, totalise déjà 31 victoires cette saison (pour 7 défaites), dont onze sur terre battue (3 défaites). Elle sera sans doute l'une des joueuses à éviter lors des premiers tours.

Simona Halep retrouve des couleurs sur terre

Un titre à Madrid, pour la seconde année consécutive ; un doublé avec Rome envolé sur le fil, au troisième set de la finale contre Elina Svitolina ; sans oublier l'éclat de son combat magnifique livré à Maria Sharapova en finale de Roland-Garros 2014 : à peu de choses près, Simona Halep avait tout de la prétendante n°1 au titre parisien cette année. Sauf que la Roumaine s'est blessée à la cheville droite (ligament déchiré) lors de cette finale romaine et que, depuis, un immense point d'interrogation plane au-dessus de sa tête : prête, pas prête ? Compétitive, pas compétitive ? Le compte à rebours d'ici à la semaine prochaine est entamé : "Je croise les doigts pour Roland-Garros, a t-elle posté sur les réseaux sociaux. Les médecins disent que c'est du 50/50 à cette heure, mais que l'état de la blessure évolue bien depuis dimanche dernier." Au point de demeurer (redevenir ?) une postulante à un premier titre en Grand chelem ?

Angelique Kerber

Angelique Kerber, pour se relancer

Numéro 1 mondiale, Angelique Kerber, qui avait conquis trois titres (dont l'Open d'Australie et l'US Open l'an dernier), a du mal à retrouver son meilleur niveau cette saison. Elle ne figure ainsi qu'au 13e rang de la Race avec 19 victoires pour 12 défaites. Comptant trois petits succès pour quatre défaites sur terre cette année, l'Allemande ne fait pas figure d'épouvantail dans le tableau féminin, mais ses adversaires devront tout de même se méfier puisqu'elle s'était imposée à Stuttgart ces deux dernières années. Également titrée à Charleston en 2015, Kerber avait aussi atteint les quarts de finale ici, à Paris, en 2012. Méfiance donc...

Kristina Mladenovic veut rêver avec son public

Impressionnante depuis le début de la saison, Kristina Mladenovic fait figure d'outsider sérieuse à quelques jours du début de l'édition 2017. Titrée pour la première fois de sa carrière à Saint-Pétersbourg en début de saison, la Française a également atteint la finale à Acapulco, Stuttgart et Madrid il y a deux semaines en battant au passage plusieurs top 10 : Karolina Pliskova (numéro 3) à Dubaï, Simona Halep (4) à Indian Wells, Angelique Kerber (2) à Stuttgart et Svetlana Kuznetsova (9) à Madrid. Avec 27 victoires, dont 11 sur terre battue cette saison (pour 10 défaites, dont 2 sur ocre), Kristina Mladenovic est quatorzième mondiale cette semaine (son meilleur classement) et septième à la Race. Elle a donc plus envie que jamais de retrouver le public français, devant lequel elle a déjà souvent brillé

Victorieuse en 2009, Svetlana Kuznetsova affrontera Simona Halep en quarts de finale.

Elles pourraient aussi s'inviter au bal

Outre ces cinq joueuses, elles sont nombreuses à pouvoir briller à Roland-Garros. A commencer par Karolina Pliskova. Numéro 2 mondiale et troisième à la Race, la Tchèque fait partie des quatre joueuses à avoir remporté au moins deux titres cette saison et affiche 27 victoires pour 8 défaites à son compteur. Mais elle est beaucoup moins à l'aise sur terre, où elle n'a gagné que quatre matchs en 2017. Un bilan qui est encore plus maigre pour Johanna Konta, titrée à Miami et huitième mondiale cette semaine... mais qui n'a gagné que deux matchs sur terre cette année ! Elle aussi peu à l'aise sur terre battue mais en bonne forme, comme en attestent ses trois finales sur dur depuis janvier, Caroline Wozniacki fait également partie des joueuses à suivre. Titrée à Paris en 2009 et finaliste en 2006, Svetlana Kuznetsova est une vraie terrienne, enfin, une des rares en activité. Il faudra garder un oeil sur elle, ainsi que sur Anastasia Pavlyuchenkova, quart de finaliste en 2011 et titrée à Monterrey début avril, et plus récemment sur terre à Rabat.

Comments
Article suivant: Paroles de "ballos" - épisode 1 : Lou Hériteau
Articles Similaires