En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Rendez-vous à Roland-Garros : l’Inde à la conquête de la terre battue

Par Amandine Reymond   le   jeudi 27 avril 2017
A | A | A

Après le Japon, le Brésil et la Chine, "Rendez-vous à Roland-Garros en partenariat avec Longines" faisait escale à Delhi en Inde du 19 au 22 avril, où Siddhant Banthia et Malikaa Marathe ont succédé à Adil Kalyanpur et Mahak Jain. Comme leurs compatriotes l’an passé, ces deux jeunes Indiens ont gagné un billet pour Paris où ils participeront à la phase finale de l’épreuve pour tenter de décrocher les wild-cards pour les tableaux juniors de Roland-Garros promises aux vainqueurs.

L’histoire est déjà très belle pour Malikaa Marathe. A tout juste treize ans, cette jeune fille originaire de Pune n’avait jamais participé à un tournoi ITF avant de prendre part aux qualifications du tournoi qualificatif pour la phase finale nationale qui avait lieu dans son club, le Pune Young Cricketer Club. Habituée à la terre battue, surface sur laquelle elle s’entraîne régulièrement, Malikaa Marathe a impressionné les observateurs tout au long de son parcours. D’abord en gagnant son ticket pour la phase qualificative de Pune puis en s’y imposant pour aller disputer ensuite la phase finale nationale à Delhi.

Sous les yeux d’Arantxa Sanchez, gagnante de Roland-Garros en 1989, 1994 et 1998 et ambassadrice de cette étape indienne, celle qui avait hérité du statut de tête de série numéro deux du tournoi a poursuivi sur sa lancée sur les deux courts en terre battue de la Delhi Lawn Tennis Association (construits il y a deux ans dans le cadre d’un partenariat entre la All Indian Tennis Association et la FFT) pour atteindre la finale. Un dernier match qu’elle a complètement maîtrisé pour dominer Yubrani Banerjee 6/1, 6/3 et valider son billet pour Paris. "C’est génial d’être qualifiée pour la phase finale et j’espère que je pourrai garder cette forme jusqu’à Paris", s’exclamait l'apprentie championne après sa victoire.

Arantxa Sanchez : "La terre battue, la meilleure surface pour apprendre"

Chez les garçons, c’est un autre membre du Pune Young Cricketer Club qui s’est imposé. Lui aussi vainqueur de la phase qualificative de Pune (une deuxième épreuve de qualifications avait lieu à Calcutta), Siddhant Banthia, 70e mondial au classement ITF juniors et meilleur Indien de sa catégorie, n’a pas tremblé pour atteindre la finale lors de laquelle, malgré une chaleur étouffante (43°C), il s’est montré intraitable face à Abhimanyu Vannemreddy, battu 6/0 6/1. "C’était une expérience incroyable de jouer ici et j’espère que je remporterai la wild-card pour Roland-Garros lors de la phase finale parisienne", a déclaré Siddhant Banthia juste avant de s’envoler pour Casablanca au Maroc pour s’y entraîner et préparer son rendez-vous parisien lors de quelques tournois ITF.

Présente tout au long de la semaine, Arantxa Sanchez a échangé quelques balles avec les joueurs du tournoi à qui elle a dispensé de précieux encouragements. "Moi, je n’étais pas la meilleure. Ni techniquement, ni physiquement, mais j’étais celle qui avait le plus d’envie sur le court, et qui ne lâchais jamais rien. C’est vraiment ce petit supplément d’âme qui, je pense, a fait de moi plus qu’une simple joueuse, une gagnante de Grand chelem." Après avoir remis leur billet pour Paris aux vainqueurs, Arantxa Sanchez s’est réjouie du développement de la terre battue en Inde : "J’ai remarqué que le tournoi se jouait sur des courts en terre battue tout neufs et c’est une très bonne nouvelle que les Indiens investissent cette surface, qui était et est toujours ma préférée. C’est la meilleure surface pour apprendre, et j’espère voir demain des champions indiens réussir sur terre."

Comments
Article suivant: "Roland-Garros, symbole de la France qui gagne et innove"
Articles Similaires