En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Indian Wells - Federer confirme devant Nadal

A | A | A
Par Myrtille Rambion   le   jeudi 16 mars 2017

Roger Federer a pris le dessus sur Rafael Nadal en huitièmes de finale à Indian Wells (6/3 6/2). Comme en finale à l'Open d'Australie fin janvier, et comme en finale à Bâle à la fin 2015. C'est la première fois dans toute leur rivalité légendaire que le Suisse signe trois victoires de suite sur "Rafa".

Roger Federer aura attendu d'avoir quasiment 36 ans pour signer sa plus belle série face à son éternel rival Rafael Nadal. Bâle 2015 (finale), Open d'Australie 2017 (finale), Indian Wells 2017 (huitièmes de finale) : c'est la première fois qu'il se montre capable de battre trois fois d'affilée "Rafa" au fil de leurs 36 affrontements. A Indian Wells, le succès a même été net : 6/3 6/2 en 1h08, là où les deux victoires précédentes du Suisse avaient été acquises dans la manche décisive.

"Je peux vous dire que c’est une sensation agréable d’avoir battu "Rafa" trois fois de suite, a commenté un Roger Federer tout sourire. Tous les matchs que nous avons disputés sont uniques à leur façon, pour tous les deux, qu’on les ait gagnés ou perdus." A plus forte raison côté suisse, qui reste largement mené 23-13 dans le face-à-face par un "Rafa" qui, lui, a parfois poussé jusqu'à cinq victoires consécutives sur "Rodgeur".

Lire aussi : Open d'Australie 2017 - Roger Federer est immortel

Pour remporter justement ce 36e duel, le Bâlois a livré une prestation totalement bluffante et très aboutie dans le secteur offensif, à l’image de ce qu’il avait proposé à l’Open d’Australie cinq semaines plus tôt, la dimension physique en moins : 76% de points gagnés sur cette première balle, coups droits canons et revers tout aussi aériens, à l’instar du retour juste sur la ligne qui lui a permis de sceller la victoire. Le Suisse n’a d’ailleurs pas caché qu’il était parvenu à rendre ce coup encore plus agressif ces dernières semaines… Du grand Roger en somme quand "Rafa", lui, n’est jamais vraiment entré dans le match et a toujours semblé subir la vitesse et le rythme imposé par son adversaire.

"Ce qui s’est passé, c’est qu’il a toujours très bien retourné, a reconnu Nadal. Mais en même temps, il était évident que je n’avais pas la solution sur ses retours. Il aurait fallu que je parvienne à le neutraliser sur ses deux premiers coups de raquette, or je n’y suis pas arrivé. Je n’étais pas assez bon ce soir pour y parvenir et lui mérite cette victoire, c’est certain." Le nonuple vainqueur de Roland-Garros n’a pas manqué l’occasion d’ajouter encore au concert de louanges entourant la prestation du Suisse, soulignant que ce huitième de finale n’avait finalement pas eu grand chose à voir avec leur affrontement australien de début de saison.

Kyrgios s'offre - encore - Djokovic

"En Australie, c’était un match très serré. J’ai eu des occasions de le gagner. Pas aujourd’hui. Aujourd’hui, il a été meilleur que moi. Dans ce genre de rencontres, si vous, vous ne faites pas votre match, c’est impossible de gagner. Quand Roger est en tête, son service est tellement bon… Il prend confiance sur sa mise en jeu et du coup, il est capable de jouer bien plus relâché."  Plus relâché, le quadruple champion d’Indian Wells le sera-t-il face à son prochain adversaire, Nick Kyrgios ?

Lire aussi : Kyrgios - Zverev, la rivalité qui promet !

L’Australien de 21 ans, qui a remporté son seul précédent duel contre le Suisse (à Madrid, en 2015), a en effet frappé très fort en faisant trébucher Novak Djokovic pour la seconde fois en trois semaines (après Acapulco). En s’imposant 6/4 7/6 en 1h52, le n°16 mondial a mis un terme à une série de 19 victoires consécutives du Serbe à Indian Wells, puisque celui-ci était triple tenant du titre. "J’ai été très impressionné de le voir battre Novak, qui plus est sur sa meilleure surface, dans deux tournois de suite, a indiqué Federer. J’espère que cela va mener Nick à quelque chose de grand, qu’il se rendra compte que s’il se concentre, il peut produire ce genre de performances jour après jour, semaine après semaine." Mais le Maître n’aurait rien contre le fait que cette constance au plus haut niveau du bad boy australien attende encore un peu. Au moins après les quarts de finale d’Indian Wells, disons.

Federer - et, forcément, Nadal - à Roland-Garros : la galerie photos

Article suivant: Kyrgios - Zverev : la rivalité qui promet !
Comments
Articles similaires