En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Rendez-vous à Roland-Garros : sur les traces de Nishikori

Par Amandine Reymond   le   lundi 06 mars 2017
A | A | A

C’est au Japon qu’a débuté l’édition 2017 de Rendez-vous à Roland-Garros, en partenariat avec Longines. Sur les courts du Yokohama Athletics & Country club, seize joueurs (huit garçons et huit filles) se sont disputés le droit de venir à Paris pour participer à la phase finale à l’issue de laquelle des wild-cards pour les tableaux juniors de Roland-Garros seront attribuées aux vainqueurs.

Rendez-vous à Roland-Garros en partenariat avec Longines – Japon

Et cette deuxième édition japonaise de l'opération, parrainée par Christel Takigawa, a tenu toutes ses promesses avec la victoire dans le tableau masculin de Hikaru Shiraishi contre Ryuya Ata (6/2 6/3). Car Shiraishi, qui ne pointe qu’à la 229e place au classement ITF juniors et n’était que le 7e meilleur joueur sur la ligne de départ, a multiplié les coups d'éclat face à des adversaires bien mieux classés que lui pour rallier la finale. Ce joueur de fond de court, qui n’avait pas foulé de terre battue depuis 18 mois, a rapidement retrouvé ses sensations sur la surface. "Je me suis rapidement senti très à l’aise sur terre battue. J’aime les longs rallyes, utiliser le slice et provoquer des changements de rythme."

Lire aussi : "Rendez-vous à Roland-Garros, en partenariat avec Longines" : c'est la rentrée

Contre Ryuya Ata, 153e, Hikaru Shiraishi n’a pas tremblé. "J’étais extrêmement concentré dès le début du match, j’ai eu beaucoup de réussite à la volée et mes amorties ont bien fonctionné." Pour espérer décrocher son billet pour le tableau juniors de Roland-Garros, ce joueur d’1,70m pour 60kg sait ce qu’il lui reste à faire : "Je sais que si je veux m’imposer contre des joueurs étrangers, je dois travailler mon service et mon physique. Je vais essayer de m’inspirer de Kei Nishikori pour varier mes coups sans avoir peur des adversaires qui me sont a priori supérieurs."

Kei Nishikori et la terre battue

Kei Nishikori et la terre battue

Nagata comme Shimizu ?

Chez les filles, dans une finale qui a due être reportée d'une journée à cause de la pluie, Anri Nagata (16 ans, 78e) s’est logiquement imposée face à Moyuka Uchijima, 150e mondiale. Mais les choses n’ont pas été aussi simples que ça pour la n°1 du tableau, victorieuse 6/4 6/7 6/4 au terme d’un match particulièrement disputé. Relevant tout juste d’une blessure aux abdominaux, la joueuse de Nagoya n’en revenait pas :"Cette finale repoussée par la pluie a été ma chance. J’ai eu une journée de plus pour me reposer et recevoir les soins médicaux du physio." Partie pour une victoire aisée en finale (elle a mené 4-1 dans le deuxième set avant de le perdre au jeu décisif), elle n’a finalement fait la différence qu’à 4-4 au dernier set, arrachant de haute lutte les deux derniers jeux de cette finale à suspense.

Si elle a déjà eu occasion de découvrir la terre battue à travers une tournée d’un mois en Amérique du Sud avec son équipe nationale, la France sera en revanche une découverte pour elle au printemps. Elle tentera d’y imiter sa compatriote Ayano Shimizu qui s’était imposée l’an dernier lors de la phase finale parisienne et avait gagné le droit de disputer le tableau juniors de Roland-Garros.

Lire aussi : Roland-Garros dans le monde

Comments
Article suivant: Sa finale à Melbourne (re)fait-elle de Rafael Nadal le favori de Roland-Garros ?
Articles Similaires