En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Open d’Australie 2017 - Murray assure (un peu plus encore) sa couronne

Par Myrtille Rambion   le   vendredi 20 janvier 2017
A | A | A

Andy Murray s’est qualifié dans la plus grande sérénité pour les huitièmes de finale de l'Open d'Australie en prenant la mesure en trois sets de Sam Querrey (6/4 6/2 6/4). Sa présence en deuxième semaine à l’Open d’Australie, conjuguée à l’élimination précoce de Novak Djokovic, l’assure d'ores et déjà quasiment de rester n°1 mondial d’ici le début de Roland-Garros !

Récemment anobli par la Reine Elizabeth II, Andy Murray tient à ce que tout le monde continue à l’appeler "Monsieur" ou "Andy", tout simplement. Au point que la vénérable BBC a convoqué une réunion au sommet, deux jours avant le début de l’Open d’Australie, pour décider si, oui ou non, présentateurs et reporters étaient exceptionnellement autorisés à ne pas évoquer le n°1 mondial en tant que "Sir" Andy Murray à l’antenne. C’est qu’à Londres, on ne plaisante pas avec les titres. Le verdict est tombé, pour le plus grand soulagement de l’intéressé qui poussait dans cette direction : Andy restera finalement Andy. Pourtant, à Melbourne, le protégé d’Ivan Lendl, qui n’a toujours pas concédé un set dans le tournoi, est indéniablement en train d’asseoir un peu plus encore sa place sur le trône du tennis mondial. Sa victoire expéditive contre le toujours dangereux Sam Querrey au troisième tour vendredi (6/4 6/2 6/4) est là pour en attester, une fois de plus, alors qu'il n'a toujours pas perdu de set dans ce tournoi.

Lire aussi : Andy Murray n°1, éloge de la persévérance

Il faut dire que la sortie prématurée de son rival le plus direct Novak Djokovic dès le deuxième tour, jeudi, l’a bien aidé à ne pas abandonner le masque de sérénité qu’il promène dans les allées de Melbourne Park depuis maintenant quinze jours. Par la grâce de cette élimination surprise du Serbe, le premier mois de la saison 2017 n’est pas encore achevé et l’Ecossais est déjà quasiment assuré de rester au sommet de la hiérarchie mondiale jusqu’à Roland-Garros au moins !

Cinq défaites en finale (2010, 2011, 2013, 2015, 2016) à gommer

De quoi faire retomber un peu la pression liée à cette course pour le leadership et lui permettre de se concentrer sur sa tâche du moment, à savoir : s’offrir, enfin, le titre à Melbourne après cinq tentatives infructueuses. La dernière en date remontant à l’année dernière où il s’était incliné, précisément contre Novak Djokovic.

Lire aussi : Coup de tonnerre à l'Open d'Australie : Novak Djokovic éliminé dès le deuxième tour !

S’il devait y parvenir, Andy Murray deviendrait alors le premier joueur de l’histoire à réussir à remporter un titre du Grand chelem après un nombre aussi important d’échecs en finale de ce même tournoi. "C’est vrai que je me sens plutôt confiant vu la manière dont j’ai fini la saison dernière, explique Andy Murray. Et le fait d’être n°1 mondial ne change rien à ma routine : je continue à travailler dans le but de m’améliorer. J’adore être ici, j’adore les conditions de jeu. J’ai très bien joué dans ce tournoi par le passé mais je n’ai simplement pas encore réussi à franchir la dernière haie. Je pense que cette fois je suis en bonne position pour le faire et que j’ai une chance de gagner." À ce jour, il est loin d’être le seul de cet avis.

1/2 Murray-Wawrinka : les temps forts

Murray - Wawrinka, demi-finales de Roland-Garros 2016 : les temps forts

Comments
Article suivant: Open d’Australie 2017 - Novak Djokovic éliminé dès le deuxième tour !
Articles Similaires