En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Ana Ivanovic - l'étoile de Belgrade

Par Guillaume Willecoq   le   mercredi 28 décembre 2016
A | A | A

Quart de finaliste de Roland-Garros dès sa première participation, à 17 ans. Victorieuse du tournoi et n°1 mondiale à 20 ans, dans ce qui était déjà sa troisième finale de Grand chelem... et la dernière. Il y a clairement un "avant" et un "après" Roland-Garros 2008 pour Ana Ivanovic, deux carrières bien distinctes séparées par ce samedi 7 juin 2008 où elle souleva la coupe Suzanne-Lenglen, assumant magistralement la succession de Justine Henin qui lui était promise et rejoignant au palmarès son idole d'enfant Monica Seles. Ana Ivanovic n'aura pas eu la constance au sommet de ses deux aînées. Mais elle aura été une figure marquante du Roland-Garros de la seconde partie des années 2000.

Justine Henin retraitée à la surprise générale, alors qu’elle était n°1 mondiale et triple tenante du titre, Roland-Garros se cherchait une nouvelle reine en ce printemps 2008. Et qui d’autre qu’Ana Ivanovic pour reprendre le flambeau ? Ivanovic qui avait été la dernière victime de la Belge en finale à Paris 12 mois plus tôt, après avoir battu préalablement les n°2 et 3 mondiales Svetlana Kuznetsova et Maria Sharapova pour signer sa première finale majeure. Et Ivanovic qui s’était révélée à Roland-Garros dès 2005, signant dès sa première participation, à 17 ans, un quart de finale retentissant car agrémenté de victoires sur Amélie Mauresmo et Francesca Schiavone.

La révélation aux dépens d'Amélie Mauresmo (3e tour en 2005, victoire 6/4 3/6 6/4)

Ivanovic - Mauresmo, 3e tour de Roland-Garros 2005

Numéro 2 mondiale et également finaliste de l'Open d'Australie quatre mois plus tôt, la Serbe de 20 ans est bombardée favorite évidente pour le titre parisien en l’absence de la reine Justine. Et sa maturité, sa résistance à la pression inhérente à ce nouveau statut, est impressionnante : pas un set perdu sur la route des demi-finales, où elle sort gagnante d’un duel quasiment fratricide face à sa compatriote Jelena Jankovic, en cette période où le trio Ivanovic – Jankovic – Djokovic place spectaculairement la Serbie sur la carte du tennis mondial. Sa fin de match notamment est éblouissante, toute en autorité et en panache.

Et un, et deux, et trois points gagnants pour rallier la finale de "Roland" (6/4 3/6 6/4)

Ivanovic - Jankovic, demi-finale de Roland-Garros 2008

En écartant Jelena Jankovic (qui finira l'année n°1 mondiale), la joueuse de Belgrade a en réalité fait le plus difficile : en finale, son grand coup droit autant que son vécu précédent de l’évènement lui permettent de prendre le dessus sur Dinara Safina, 14e mondiale et novice à ce stade de la compétition, à l’issue d’une partie maîtrisée (6/4 6/3 en 1h38). Clin d'oeil voulu par les organisateurs : c'est Justine Henin qui lui remet la coupe Suzanne-Lenglen. Comme une passation de pouvoir.

Championne de Roland-Garros 2008 : Ana Ivanovic !

Finale de Roland-Garros 2008 : Ivanovic b. Safina

"Petite, je me rêvais en Monica Seles gagnant Roland-Garros"

Championne de Roland-Garros et n°1 mondiale à 20 ans : l’avenir s’annonce doré pour Ana Ivanovic, les titres majeurs voués à s'accumuler. Mais la Serbe n’a en réalité pas l’âme d’une dominatrice de son sport et l’aboutissement du 7 juin 2008 semble quelque part la contenter. Au moins demi-finaliste de 4 des 5 tournois du Grand chelem disputés entre Roland-Garros 2007 et Roland-Garros 2008, elle mettra pas moins de 7 ans à retrouver le dernier carré d’un majeur… à Roland-Garros toujours, décidément son Grand chelem fétiche, en 2015.

Ana Ivanovic envoie un baiser aux spectateurs du court Suzanne-Lenglen après sa victoire face à Donna Vekic (6/0, 6/3).

Mais même cette demi-finale parisienne, ponctuant un bref retour dans le Top 5 mondial, ne suffit pas à combler l’impression qu’Ana Ivanovic ne retrouvera jamais les sommets de 2007-2008. Elle-même semble le ressentir ainsi : championne précoce, elle sera aussi retraitée précoce, annonçant qu’elle stoppe le tennis à la fin 2016, quelques semaines après avoir fêté ses 29 ans. Ses rêves de petite fille accomplis : "Petite, je m’entraînais dans une piscine vidée de son eau et dans laquelle on avait installé deux courts de tennis. Dans la Serbie des bombardements de 1999, ce n’était pas facile de s’imaginer joueuse de tennis professionnelle. Moi, quand je m’entraînais, je me rêvais en Monica Seles gagnant Roland-Garros. Je voulais réussir les mêmes choses qu'elle." Contrairement à son idole, et contrairement aussi à ce qu’on aurait pu imaginer en 2008, Ana Ivanovic n’aura pas régné durablement sur Roland-Garros. Mais comme son idole, son nom figure au palmarès du tournoi. Et c’est bien l’essentiel. "Ajde" Ana !

Les légendes de Roland-Garros - Ana Ivanovic

Ana Ivanovic à Roland-Garros, c’est…

  • 37 victoires pour 11 défaites

  • 1 titre (2008), 1 finale (2007), 1 demie (2015) et 1 quart (2005). Ana Ivanovic dispute aussi la finale de l’Open d’Australie 2008.

  • 12 participations au total (la première en 2005)

  • Des victoires marquantes sur Amélie Mauresmo (troisième tour 2005), Francesca Schiavone (huitième de finale 2005), Svetlana Kuznetsova (quart de finale 2007), Maria Sharapova (demi-finale 2007), Jelena Jankovic (demi-finale 2008), Dinara Safina (finale 2008), Ekaterina Makarova (huitième de finale 2015).

  • Son équipe quand elle gagne Roland-Garros : Sven Groeneveld (entraîneur), Scott Byrnes (préparateur physique) et Marcin Rozpedski (sparring-partner)

Ana Ivanovic à Roland-Garros en images

Ana Ivanovic à Roland-Garros en photos

Comments
Article suivant: Roger Federer - Roland-Garros 2009, la plus belle pierre
Articles Similaires