En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Les ramasseurs de balles de Roland-Garros s'exportent en Chine

Par Guillaume Willecoq   le   mercredi 28 septembre 2016
A | A | A

Ils sont quatre. Quatre à être choisis chaque année parmi les ramasseurs de balles les mieux notés de Roland-Garros, en vue d'aller officier sur les tournois de Wuhan (WTA) et Pékin (ATP/WTA) pendant la tournée asiatique. En réciproque, huit jeunes Chinois viennent intégrer l'équipe des "ballos" français pendant les Internationaux de France.

Les ramasseurs de balles de "Roland" s'exportent. Communément considérés comme les meilleurs au monde, les "ballos" français sont à l'ouvrage en cette fin septembre...  à l’autre bout du monde. Quatre d’entre eux sont en effet partis officier en Chine à l’occasion des tournois de Wuhan (WTA) et Pékin (ATP/WTA). "C’est la quatrième année qu’a lieu cet échange, indique Arthur Bongrand, responsable des ramasseurs à la Fédération française de tennis : nous envoyons des ramasseurs de balles en Chine, et en réciproque nous accueillons de jeunes Chinois qui viennent ici ramasser pendant la quinzaine de Roland-Garros."

Au départ limitée à Pékin, l’opération s’est étendue à Wuhan dès la création du tournoi WTA, en 2014. Et tandis que huit adolescents chinois – quatre de Pékin, quatre de Wuhan – ont pu découvrir cette année le Grand chelem parisien, six de leurs homologues français ont été sélectionnés parmi l’équipe ayant exercé lors des finales de Roland-Garros,"sur le critère de leurs notes pendant le tournoi : les deux premiers iront découvrir l’Open d’Australie en janvier prochain, les quatre suivants partent pour les deux semaines de tournois en Chine."

Une découverte culturelle

Au programme, la pleine intégration à la rotation des ramasseurs de balles locaux. Seul privilège des visiteurs : une journée de repos supplémentaire pour, aussi, conférer une valeur éducative au voyage. "C’est une énorme expérience pour des adolescents, poursuit Arthur Bongrand. Une découverte culturelle, d’un mode de vie différent, de coutumes qui vont forcément les surprendre… Leur encadrant essaie de faire en sorte de mettre à profit tous les moments non dévolus au sport."

Et les organisateurs des deux tournois sont aux petits soins : pas une édition par exemple du tournoi de Pékin sans que les petits Français n’opèrent l’incontournable crochet par la Grande muraille ! Cette année, les quatre heureux élus s’appellent Pierre Chiron, Julia Degennaro, Alexis Dubourg et Laurie Mussillon. Ils vous passent le bonjour depuis la ville natale d'une gagnante de Roland-Garros, Li Na :

Lire aussi : Ils sont ballos aussies, ou quand Roland-Garros permet à de jeunes Australiens d’officier aux Internationaux de France

 

Voir aussi : notre portfolio sur la préparation des ramasseurs de balles de Roland-Garros :

Portfolio : les ramasseurs de balles dans les starting-blocks

Comments
Article suivant: Ce qu'il faut savoir sur Karolina Pliskova, nouvelle venue en finale de Grand chelem
Articles Similaires