En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Conchita Martinez : "Garbine ne joue pas petit bras"

Par Amandine Reymond   le   jeudi 02 juin 2016
A | A | A

Finaliste à Roland-Garros en 2000, Conchita Martinez est aujourd'hui capitaine des équipes espagnoles de coupe Davis et de Fed Cup. Avant la demi-finale de Garbine Muguruza contre Samantha Stosur, elle nous parle de la meilleure joueuse espagnole du moment, quatrième mondiale.

Pouvez-vous nous parler un peu du jeu de Garbine, qui est la première joueuse espagnole en demi-finales de Roland-Garros depuis 2000, année où vous aviez atteint la finale ici ?
C'est une joueuse très agressive qui aime diriger le point. Elle frappe très fort du fond de court et son service est très efficace et lui donne beaucoup de points quand elle le frappe bien haut. Elle joue très bien sur terre battue parce qu'elle frappe bien la balle mais est aussi efficace en défense. Et surtout elle gère bien les points importants car elle va les chercher. Elle ose prendre le jeu à son compte, elle ne joue pas petit bras.

Vous la côtoyez régulièrement lors des rencontres de Fed Cup, pouvez-vous nous expliquer pourquoi elle a eu un peu de mal à confirmer ses excellents résultats de 2015 en ce début d'année ?
Je pense que le fait de faire partie des cinq meilleures du monde pour la première fois a peut-être été un peu difficile à gérer pour elle. Etre sous le feu des projecteurs, que tout le monde te regarde et s'attende à ce que tu gagnes, ce n'est pas si facile. Mais aujourd'hui je crois qu'elle est beaucoup plus sereine et très motivée.

Quels points doit-elle encore travailler pour s'améliorer ?
Elle doit gagner en constance pour réduire les hauts et bas qu'elle peut connaître sur une saison. Elle se motive beaucoup lors des grandes occasions et parfois elle manque un peu d'agressivité sur certains autres tournois. Mais elle a beaucoup d'ambition et elle s'entraîne sérieusement. Elle est très critique avec elle-même. C'est une bonne chose mais ça peut être une arme à double-tranchant. C'est bien d'être exigeant avec soi-même mais il ne faut pas tomber dans l'excès.

"Ça aide Garbine de savoir que son entraîneur a déjà vécu ce genre de grandes occasion"

Pensez-vous que sa collaboration avec Sam Sumyk puisse l'aider à passer un nouveau cap, pour aller encore plus haut ?
Sam a beaucoup d'expérience du haut niveau. Il a déjà vécu des grandes occasions avec les joueuses qu'il a coachées par le passé, notamment avec Victoria Azarenka. Et sur le plan mental, ça aide Garbine de savoir que son entraîneur a déjà vécu ce genre d'expériences avec de grandes joueuses.

En demi-finales, Garbine sera opposée à Samantha Stosur, une joueuse qui elle aussi aime avoir l'ascendant dans l'échange. Quelle sera la clé du match selon-vous ?
Il faudra être très agressive, jouer son tennis. Le jeu de jambes sera un point clé du match. Si elle bouge bien les jambes, pour se placer avec précision, elle pourra être efficace. Il faudra aussi être patiente et prendre de la marge sans chercher à jouer les lignes à chaque fois. "Sam" a un très bon coup droit et son service peut être gênant. Garbine aura donc peut-être un peu plus de mal à attaquer sur les deuxièmes balles comme elle aime le faire d'habitude car le service de "Sam" peut gicler très haut mais il faudra qu'elle essaie de retourner et de prendre l'initiative après.

Pensez-vous que les conditions de jeu puissent avoir une influence sur la rencontre ?
Garbine a très bien joué en quarts de finale dans des conditions assez difficiles. Si elle frappe la balle avec conviction, elle avance bien même si les balles sont un peu lourdes. Mais de toute façon les conditions sont les mêmes pour tout le monde.

Lire aussi : Muguruza tient sa demie

Sam Sumyk et la team Muguruza
Comments
Article suivant: "Nous, on soulève des troncs d'arbre !"
Articles Similaires