En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

C'était en 2006 : retour sur le jour où, déjà, Nadal a "battu" Vilas

Par Julien Pichené   le   dimanche 29 mai 2016
A | A | A

Il n'avait pas encore 20 ans qu'il avait déjà la terre à ses pieds ! Le 29 mai 2006, à quelques jours de fêter son 20e anniversaire, Rafael Nadal battait Robin Söderling au premier tour de Roland-Garros et s'offrait par la même occasion le record du nombre de matchs gagnés consécutivement sur terre battue, qui appartenait depuis près de 30 ans au colosse argentin Guillermo Vilas. Retour sur le premier record d'ampleur du Majorquin... qui en annonçait bien d'autres !

Et si finalement c'était Robin Söderling l'homme de sa vie ? Il est amusant de constater que ce farouche Viking, avec qui Rafael Nadal n'a pas vraiment réussi à faire copain-copain, a été l'un des principaux co-auteurs de son épopée parisienne. Il y a eu le tremblement de terre de la défaite de 2009, bien sûr ! Il y a eu aussi cette finale de 2010 qui a remis Rafael Nadal dans le jus pour cinq ans, et donc ce premier tour du lundi 29 mai 2006, tout sauf anodin.

Ce soir-là, le vent faisait tourbillonner la terre battue du court Philippe-Chatrier. Mais pas autant que le lift du jeune tenant du titre, qui exécute le Suédois (encore relativement méconnu) en trois sets (6/2 7/5 6/1). Cinq jours avant son vingtième anniversaire, "Rafa" devenait déjà et définitivement le roi de la terre. Non pas pour cette victoire en elle-même, mais parce qu'elle consituait la 54e de suite pour l'Espagnol sur la surface. Il passait ainsi devant les 53 du mythique Guillermo Vilas.

"Entrer dans l'histoire, ici, à Roland-Garros, c'est un scénario super !"

Pour lui qui trustait tous les titres avec un appétit féroce depuis plusieurs mois, l'accession au trône semblait inévitable. Surtout depuis cette finale du tournoi de Rome, neuf jours plus tôt, remportée après avoir sauvé deux balles de match face à Roger Federer. Contre Söderling, la 54e victoire de suite ne faisait aucun doute... sauf pour l'intéressé. "Avec le vent, c'était presque du dur. Les conditions étaient particulières ! Mais 54, c'est un chiffre ! Parce qu'on a tellement vite fait d'avoir un mauvais jour. Ce record est une belle réussite. Et puis entrer dans l'Histoire, ici à Roland-Garros, c'est un scénario super !"

Nadal - Soderling 2006 : balle de match

772 jours en restant invaincu sur terre !

Pas rancunier, l'Argentin est venu sur le court après la rencontre pour remettre à Rafael Nadal un trophée spécialement prévu à cet effet. "Quand j'ai vu "Rafa", j'ai eu l'impression de me revoir en lui. Par son jeu, bien sûr. Mais aussi par ses qualités de travailleur. Il n'y a pas de secret. Il n'y a pas quarante chemins pour arriver à la perfection : il faut passer de nombreuses heures sur le court, à répéter les mêmes gestes jusqu'à la perfection", salue alors le vainqueur de Roland-Garros 1977, dont la série remonte précisément à cette année-là, entre les Internationaux de France et le tournoi d'Aix-en-Provence, en septembre. D'ailleurs, sa domination avait pris fin avec un abandon en forme de protestation contre Ilie Nastase et son utilisation contestée de la raquette à double cordage (aussi appelé raquette spaghettis), qui allait être interdite dès la semaine suivante. Si l'on écarte ce drôle d'épisode, Vilas a en réalité empilé 76 victoires de suite sur terre battue.

Mais de toute façon, Nadal dépassera aussi ce score de cinq unités, poussant le bouchon jusqu'au 20 mai 2007 et la finale du tournoi d'Hambourg. Là, Nadal a été stoppé (2/6 6/2 6/0) par le seul qui paraissait habilité à le faire, Roger Federer, et sur la seule terre où Nadal semblait être prenable, la terre bien lourde et bien particulière d'Hambourg. "Ben, je vais en commencer une nouvelle ! Bon, je ne sais pas si j'atteindrai encore 81 !" commentera-t-il à la fin de ces 772 jours durant lesquels il est resté invaincu sur ocre. Rafael Nadal ne fera effectivement jamais aussi fort que 81, mais il parait qu'il a battu quelques autres records depuis...

La cérémonie organisée en l'honneur de "Rafa" suite à ce record... en présence de Vilas, évidemment !

2006 : premier record pour ''Rafa''
Comments
Article suivant: Simona Halep prend de l'avance avant la nuit
Articles Similaires