En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Eux aussi font le tournoi : Timothé et Thaïs, membres des équipes vertes

Par Estelle Couderc   le   samedi 28 mai 2016
A | A | A

Chaque jour, nous vous présentons ceux sans qui Roland-Garros ne serait pas Roland-Garros. Parmi eux, Timothé Gaches-Dufresne et Thaïs Barthélemy, membres des équipes vertes.

Un véritable échange avec le public

Thaïs : "Notre mission est de parler du développement durable au public et de sensibiliser les spectateurs aux actions environnementales que mène la Fédération française de tennis à Roland-Garros. Et il y en a énormément, nous avons donc beaucoup à leur dire ! Nous leur parlons de l'arbre à éoliennes, qui alimente des bornes de recharge pour téléphones mobiles, et bien sûr du fait que Roland-Garros a été le premier événement sportif en France certifié responsable en matière de développement durable. On leur apprend également que la nourriture n'est pas gâchée puisqu'une association, 'Le Chaînon manquant', vient chercher ce qui n'a pas été consommé afin de le redistribuer à des associations. Souvent, ils ne savent pas non plus que quatre ruches ont été installées à Roland-Garros, ce qui correspond à 1 400 abeilles qui pollinisent les alentours."
Timothé : "On parle aussi aux enfants de l'Opération Balle Jaune, qui permet aux clubs affiliés à la FFT de récupérer les balles usagées. Elle sont ensuite recyclées et transformées en sols sportifs, qui sont offerts à des associations ou des hôpitaux. Pour sensibiliser à tous ces sujets, nous travaillons en binôme. Il y a au total cinq équipes vertes, avec pour chacune un secteur attribué dans le stade. Toute la journée, on tourne dans les allées et on aborde les spectateurs. C'est un véritable échange avec le public. Et bien sûr, pour maîtriser tous les sujets, nous avons eu une journée de formation avant le tournoi."

Le développement durable, un sujet qui touche

Timothé : "Dans un premier temps, les gens sont très surpris de nous voir. Ils ne s'attendent pas à ce qu'une équipe verte leur parle de ces sujets. Mais la plupart du temps, ils sont très réceptifs. Ils nous écoutent, on échange véritablement, on parle de beaucoup de choses. Quand les portes viennent d'ouvrir au public mais qu'il n'y a pas encore de match, c'est vraiment agréable. Les gens ne sont pas pressés, ils profitent du stade et ils sont donc plus réceptifs."
Thaïs : "Ceux qui sont déjà venus se souviennent en général des actions de Roland-Garros. On sent que c'est un sujet qui les touche. Ils savent déjà pas mal de choses en fait, comme ce qui est fait en matière de tri sélectif ou la mise en place des ecocups. On travaille vraiment dans une ambiance super: les gens sont très souriants, très sympas."

Le tennis est un sport joyeux

Timothé : "Ce poste me correspond parfaitement car je me réoriente en Master développement durable l'année prochaine. C'est donc très intéressant pour moi et je suis en plus très content de voir Roland-Garros différemment. J'avais l'habitude de venir en tant que spectateur. Le fait d'y travailler me montre l'autre côté du décor. Il n'y a pas que des visiteurs, il y a beaucoup de monde qui y travaille. On a un contact humain très fort ici, surtout dans notre travail. C'est très plaisant."
Thaïs : "Oui, ce qui est extraordinaire et très enrichissant, ce sont surtout les rencontres. On croise beaucoup de nationalités différentes. J'ai rencontré un Américain, prof de latin et de grec et qui vit actuellement à Londres ! Ce sont des rencontres improbables, mais vraiment extraordinaires. Et puis, on a parfois la chance, quand on a des pauses, de pouvoir regarder les matches sur les grands écrans. On est dans l'ambiance, on arrive à croiser certains joueurs, on entend les gens qui applaudissent. A Roland-Garros, on sent que le tennis est un sport joyeux. Cela ressort de nos rencontres et de tout ce qu'on vit ici."

Lire aussi : Eux aussi font le tournoi : Rémy Azémar, juge-arbitre adjoint

Comments
Article suivant: Garbine Muguruza, l'ambitieuse
Articles Similaires