En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Tsonga : "Ne pas lui laisser penser que la porte est entrouverte"

Par Propos recueillis par Myrtille Rambion   le   jeudi 26 mai 2016
A | A | A

 Le n°1 français Jo-Wilfried Tsonga affronte Marcos Baghdatis au deuxième tour ce jeudi à Roland-Garros. Un adversaire qu'il a toujours battu en six rencontres. Interview.

Vous affrontez Marcos Baghdatis, contre qui vous n'avez jamais perdu en six affrontements...
Ce que je veux bien sûr, c'est gagner. En entrant sur le court, c'est toujours ce que je veux et c'est ce que j'ai fait lors de nos six rencontres précédentes. Il ne faudra pas que je lui laisse la moindre occasion, il ne faudra pas que je lui laisse la moindre chance de penser qu'il y a une porte entrouverte. Je vais entrer dans le match à fond les ballons ! J’espère que je vais faire un grand match et que je me qualifierai pour le troisième tour.

Après vos petits soucis physiques récents, êtes-vous fin prêt pour jouer sur terre ?
Moi ce qui m'importe c'est ce qui se sera passé à la fin des deux semaines. Jusqu'à présent, je prend toujours un peu de repos avant de débuter Roland-Garros et c'est ce que j'ai fait cette année encore. Et cela a été plutôt positif et j'espère bien que je serai capable d'évoluer à mon meilleur niveau ici à Roland-Garros. On verra bien ce que l'avenir réserve. Mais honnêtement, je suis optimiste. J'ai un bon niveau de confiance et je sais que je jouerai mon meilleur tennis.

Vous avez la possibilité de gagner ce jeudi votre 100e match en Grand chelem. Vous n'êtes plus très loin du record de Jean Borotra (104)...
Vraiment ? Je ne savais pas. Je ne connaissais pas cette stat. Maintenant je vais m'en souvenir ! C'est fabuleux. Je me surprends quand même. Tout petit, je me disais : "Si je peux jouer jusqu’à 28 ans, ce serait bien." Là, j’en ai 31 et je continue. J'ai la forme. Et j'espère soulever encore quelques trophées !

A voir: la conférence de presse de Jo-Wilfried Tsonga

Le programme du jour

Comments
Article suivant: Thuram: "L'image de Serena est un positionnement politique"
Articles Similaires