En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Wawrinka évite de peu une défaite historique !

Par Julien Pichené   le   lundi 23 mai 2016
A | A | A

Ce n'est pas encore cette année que l'on verra le tenant du titre perdre au premier tour. Mais Stan Wawrinka s'est fait taper dessus pendant plus de trois heures par Lucas Rosol (4/6 6/1 3/6 6/3 6/4).

On avait bien raison de se méfier de l'arrivée tardive de Stan Wawrinka à Paris. Le Suisse, qui aime en général arriver sur place une semaine avant le coup d'envoi d'un Grand chelem, n'a atterri à Paris qu'en milieu de week-end, dans la foulée d'un premier titre ATP sur son sol, à Genève. On avait également bien raison de se méfier du Tchèque Lucas Rosol, un marteau désormais bien connu et capable de clouer n'importe quelle vedette au mur ! Rafael Nadal en a fait les frais à Wimbledon en 2012 et Stan Wawrinka lui-même n'était pas loin d'y passer jeudi dernier, en demi-finales du tournoi suisse, lâchant alors - déjà - un set au 59e mondial.

Comme s'il avait préparé son match en se gavant de vidéos de Robin Soderling, Lucas Rosol a confirmé ce lundi sur le court Philippe-Chatrier ce que l'on savait déjà plus ou moins. Dans un bon jour, il est certainement l'un des joueurs les plus violents du circuit. De 2-2 au premier set à 1-1 au cinquième, c'est à dire durant 80 % du match, Rosol a eu les commandes de la bagarre. Un vrai chef, capable aussi, comme la plupart des joueurs les plus brutaux, de distiller les amorties les plus subtiles.

A Roland-Garros, jamais un tenant du titre n'a été éliminé au premier tour

Impressionnant, ce grand fou frappeur paraissait en mesure d'écrire l'histoire jusqu'à ce break fatal au troisième jeu du set décisif. Imaginez plutôt : à Roland-Garros, jamais, depuis que la terre est ocre et que les balles sont rondes, un tenant du titre n'a été battu au premier tour ! Le moins coté des deux joueurs aura finalement été impressionnant d'un bout à l'autre... sauf au moment où il fallait clouer la dernière pointe, sur ces balles de break à 2-2, 15-40, dans le quatrième set... Un classique du tennis, mais un scénario inhabituel pour Wawrinka, qui, l'année dernière, n'avait pas eu à disputer le moindre match en cinq sets sur la route de son deuxième titre majeur.

 

On se demande d'ailleurs presque comment le Suisse s'en est sorti. Petits yeux, cheveux hirsutes, Wawrinka a raté le coup droit le plus facile du monde sur sa première balle de match. La joie exprimée une minute plus tard sur la deuxième était presque plus importante qu'il y a un an. Il va maintenant pouvoir souffler pendant 48 heures, avant de revenir mercredi pour disputer son deuxième tour contre le numéro 2 japonais, Taro Naniel.

Lire aussi : Les forces en présence : Stan Wawrinka

1T Wawrinka v Rosol : les temps forts
Comments
Article suivant: Muguruza patine mais s'en sort
Articles Similaires