En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Tout sauf un Paire tranquille

Par Emmanuel Bringuier   le   dimanche 22 mai 2016
A | A | A

Benoît Paire s'est qualifié pour le deuxième tour de Roland-Garros après avoir dominé le Moldave Radu Albot en cinq manches (6/2 4/6 6/4 1/6 6/4).

Regarder un match de Benoît Paire s'apparente parfois à une session de montagnes russes. Pour ce "Sunday Start", le Français, tête de série n°19, était opposé au Moldave Radu Albot, 137e mondial. Et la victoire a été longue à se dessiner. Sous un ciel menaçant, "la Tige" a d'abord illuminé la grisaille de ses coups de génie... avant de jouer avec les nerfs des spectateurs du court Suzanne-Lenglen.

L'Avignonnais commence pourtant le match tambour battant. Après avoir gâché deux balles de break dans le premier jeu, il se rattrape à 1-1, empochant le service du Moldave sur une double faute. Concentré et agressif, il double même son avantage (4-1). Toujours précis en revers, se permettant quelques rares fulgurances en coup droit, Benoît Paire joue relâché et fait étalage de son toucher de balle. A l'instar de cette amortie géniale à 5-2, 30/15 pour s'offrir deux balles de set. Une manche finalement conclue par un boulet de canon en revers (6/2). Le deuxième set part sur les mêmes bases. Le Français breake pour mener 2-1 et s'achemine tout droit vers une rencontre tranquille.

Pas si simple...

Mais avec Benoît Paire, un match comporte toujours quelques surprises. Première alerte à 2-1 : alors qu'il mène tranquillement 40-0, le 21e joueur mondial se retrouve face à deux balles de debreak. Albot, premier Moldave à se qualifier pour le tournoi principal de Roland-Garros, s'accroche et parvient finalement à debreaker pour revenir à 3-3. De son côté, Benoît Paire accumule les fautes directes. Le Français se met en danger et fait face à deux balles de set à 5-4. La première sera sauvée par un superbe ace extérieur. Pas la deuxième, le Français commettant une double faute fatale (6/4).

Le troisième manche va connaître un festival de breaks consécutifs, 5 au total. A l'opposé de son flamboyant premier set, le Français de 27 ans balbutie son tennis...mais ne lâche pas et serre les dents. A 4-4, il breake à nouveau et hurle sa joie, demandant au public de l'encourager. Il conclut avant d'arracher le troisième set.

"La Tige" se fait surprendre d'entrée de manche dans le quatrième set. Combatif, Radu Albot ne s'avoue pas vaincu. Le Français fait tout : coups gagnants et fautes directes. Mais ces dernières sont bien plus nombreuses lors de ce set : 19 contre 6. Le Moldave joue plus juste et remporte facilement la manche en 25 minutes (6/1).

L'Avignonnais est donc embarqué dans le 10e match de sa carrière en 5 sets, où il se fait breaker d'entrée. Vexé, il lâche ses coups et debreake blanc immédiatement avant de faire craquer son adversaire pour mener 4-2. Mais rattrapé une fois de plus par son inconstance, il laisse (encore...) Albot revenir.

Le Français va pourtant trouver la force et le calme pour conserver son service et mener 5-4. Mis sous pression, Albot craque et laisse l'Avignonnais se qualifier finalement après un gros combat de 3h. Le soulagement est grand pour Benoît Paire, qui devra toutefois rapidement récupérer et retrouver de la constance s'il veut voir plus loin dans le tournoi.

Comments
Article suivant: Novak Djokovic, 29 chandelles et une faim de loup
Articles Similaires