En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Geoffrey Blancaneaux, première épreuve réussie

Par Amandine Reymond   le   mardi 17 mai 2016
A | A | A

A l'heure où la plupart des lycéens français de son âge ont le nez plongé dans les bouquins pour préparer le bac, Geoffrey Blancaneaux passe plus de temps à taper dans la balle jaune qu'à réviser. Invité par les organisateurs, il a disputé son premier match en Grand chelem lors des qualifications de Roland-Garros.

Très mal embarqué face au Japonais Hiroki Moriya, 218e mondial, Geoffrey Blancaneaux a même sauvé deux balles de match à 6/3, 5-4 contre lui avant de recoller à un set partout en remportant le tie-break sept points à quatre. "Sur la première, il fait une faute de revers et sur la deuxième, il rate son retour alors que j'avais suivi mon service au filet. Ces deux points, je ne suis pas près de les oublier", racontait le héros du jour à la sortie d'un court 17 qu'il connaît par cœur pour y avoir disputé plusieurs finales des championnats de France, dont celle remportée en 2010 à douze ans.

 

Regonflé à bloc par les encouragements du public, Geoffrey Blancaneaux a peu à peu pris l'ascendant sur son adversaire, sûrement touché moralement par les occasions manquées dans le deuxième set. Finalement vainqueur 3/6, 7/6, 6/1, le protégé de Cédric Raynaud à l'INSEP a plutôt bien réussi son premier grand test chez les pros. "C'est le genre d'événements où il faut vraiment dépasser ses limites, se servir de l'expérience pour progresser et ne pas passer complètement à travers. Et même s'il a joué avec le feu, il a réussi à s'adapter et à mieux appliquer les schémas tactiques prévus au cours de la seconde partie du match", analysait son entraîneur, assez satisfait après la première victoire de son joueur sur le circuit principal.

Passe ton bac... aussi

Ce premier tour des qualifications à Roland-Garros n'est qu'une étape dans l'apprentissage de Geoffrey Blancaneaux qui, depuis ses débuts à Soissy-sur-Seine à six ans et demi, rêve de suivre les traces de Roger Federer, son idole. S'il est encore loin de prétendre à un titre en Grand chelem, il partage au moins la même date d'anniversaire que le Suisse puisqu'il fêtera ses 18 ans le 8 août 1998. "C'est une année qui n'est vraiment pas facile pour ces jeunes, poursuivait Cédric Raynaud. Ils ont des objectifs chez les juniors et en même temps, il faut les amener progressivement sur le circuit pro pour que la transition ne soit pas trop brutale l'année suivante. Et puis il doivent aussi passer le bac. On leur en demande beaucoup."

Le bac justement, Geoffrey n'a pas l'intention de le manquer, même s'il devra peut-être jongler entre les épreuves et les matchs en cas de qualification pour le tableau final, lui qui doit passer des épreuves orales (anglais/espagnol) à partir de lundi. Il lui faudra ensuite se reconcentrer sur le tennis pour le tournoi juniors. "J'aimerais vraiment être numéro un mondial juniors, confiait-il à la sortie de son premier tour. Mais le plus important, c'est de gagner le plus de points ATP cette saison pour éviter de trop ramer sur les Futures l'année prochaine." En attendant de voir plus loin, Geoffrey Blancaneaux, 802e mondial, a rendez-vous avec le Slovaque Andrei Martin, 134e joueur mondial, au deuxième tour des qualifications, mercredi.

Lire aussi : Du 16 au 20 mai, découvrez le tournoi des qualifications !

Comments
Article suivant: Hantuchova, Cirstea, Rublev... : résumé de la 2e journée des qualifs
Articles Similaires