En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Cuevas récidive au Brésil

Par Amandine Reymond   le   lundi 29 février 2016
A | A | A

Pablo Cuevas n’a rien laissé à la concurrence lors du diptyque brésilien : une semaine après sa victoire à Rio de Janeiro, l’Uruguayen a conservé son titre à Sao Paulo. A 30 ans, c’est son 5e titre ATP... tous conquis sur terre battue. De quoi en faire l’un des joueurs à suivre d’ici un mois en Europe, sur la route de Roland-Garros.

Onze victoires pour une seule défaite, et deux titres à l’arrivée : Pablo Cuevas, lauréat à Rio de Janeiro (ATP500) et Sao Paulo (ATP250) en l’espace de quinze jours, a plus que réussi sa tournée de terre battue sud-américaine, au point de s’imposer comme l’un des sérieux outsiders pour la saison européenne à venir. Grâce à ces succès, le seul Uruguayen classé parmi les 500 meilleurs mondiaux (l’un des deux seuls parmi les 1000, l’autre étant son petit frère Martin) pointe même à la 7e place au classement Race depuis janvier (devant Federer, Nishikori et Ferrer !) et réintègre les 25 premiers mondiaux au classement ATP.

Une véritable seconde jeunesse pour celui qui a fêté ses trente ans le 1er janvier… ainsi qu’une seconde carrière : gravement blessé au genou droit alors qu’il frappait aux portes du top 50 en 2011, Pablo Cuevas était alors resté éloigné des courts de mai 2011 à avril 2013. Mais loin de se décourager, l’Uruguayen a toujours cru à son retour. "Le côté positif, c’est que les blessures sont survenues alors que je progressais. Du coup, je suis resté avec cette sensation que j’avais plus à donner et que, si je me soignais et que je retrouvais mes capacités physiques, je pouvais améliorer mon niveau. Quand je suis revenu, j’étais convaincu que j’allais réussir à me dépasser", a-t-il récemment expliqué au site argentin "Rosario Plus".

"Les tournées sont devenues beaucoup plus faciles avec ma femme et ma fille"

L’année 2014 a véritablement été un tournant dans la carrière et la vie de celui qui s’était révélé en gagnant Roland-Garros en double en 2008, avec Luis Horna. Redescendu au-delà de la 1000e place mondiale après ces trois saisons quasi-blanches, ce pur terrien s’est d’abord reconstruit sur sa surface préférée en remportant deux tournois Challengers (Baranquilla et Mestre) début 2014 avant d’enchaîner sur le circuit principal en s’imposant l’été venu à Bastad et Umag, pour finir l’année à la 30e place mondiale.

Une superbe saison à laquelle est venue s’ajouter une joie plus personnelle avec la naissance de sa fille Alfonsina en octobre 2014. Loin de le perturber, cet événement a au contraire aidé le joueur à trouver son équilibre sur le circuit, en profitant en famille de la vie itinérante offerte par le circuit ATP. "J’ai appris que j’allais être père pendant ma semaine victorieuse à Barranquilla, racontait Cuevas à "Rosario Plus". Et à partir de ce moment-là j’ai commencé à gagner mes premiers titres ATP. En réalité, les tournées sont devenues beaucoup plus faciles avec ma femme et ma fille, parce que quand tu es seul et que ça se passe mal, tu n’as qu’une envie, c’est de rentrer à la maison."

Objectif la saison de terre européenne... et le Top 15 avec

Conseillé ponctuellement par l’Argentin Alberto Mancini depuis son retour sur le circuit et à temps plein depuis la fin 2015, Pablo Cuevas, qui comptabilise désormais cinq titres ATP, entend maintenant passer un cap dans les tournois de catégorie supérieure. "L’objectif de l’année, après la bonne préparation que j’ai faite avec Mancini à Rosario, est d’aborder en confiance les tournois plus importants, Masters 1000 et Grands chelems, parce que je crois que c’est lors de ces tournois qu’il faut faire la différence pour prétendre intégrer le cercle des quinze meilleurs joueurs mondiaux", explique-t-il.

Après ses brillants résultats lors des tournées de terre de février et de juillet, c’est maintenant au cœur de la saison ocre que l’on attend Pablo Cuevas. Monte-Carlo, Barcelone, Madrid, Rome et bien sûr Roland-Garros : des tournois où il n’a encore guère brillé en simple (en double c’est une autre histoire, puisqu’outre Roland-Garros 2008, son palmarès affiche aussi un titre à Rome l’an passé), mais dont il pourrait bien être un animateur cette année.

Lire aussi : Questions pour une saison de terre battue

Luis Horna Pablo Cuevas Roland-Garros 2008
Comments
Article suivant: Communiqué de presse du Bureau Fédéral de la Fédération Française de Tennis
Articles Similaires