En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

L’affiche de Roland-Garros 2015 : Du Zhenjun, à la croisée de deux cultures

jeudi 18 décembre 2014
A | A | A

Du Zhenjun a souhaité placer le jeu au cœur de l’affiche des Internationaux de France 2015 en représentant un joueur au service. Le geste est pur et la frappe si puissante que la balle semble transpercer la toile.

''La vitesse et le mouvement de cette balle sont symbolisés par un trait qui constitue finalement l’élément principal de cette affiche. Cette peinture exprime aussi quelque chose d’assez asiatique, car cette ligne tracée au centre de la composition appartient à l’esthétique zen'', explique l’artiste chinois.

Celui qui partage sa vie entre la France et la Chine – où il a conservé son atelier à Shanghaï – s’est inspiré de ses influences asiatiques mais aussi occidentales. Il a ainsi réalisé l’original de cette affiche sur papier de riz, qu’il a ensuite marouflé sur toile.

"J’ai utilisé une technique de peinture typiquement chinoise, à base d’encre. Cette œuvre est un mix d’art asiatique et d’art contemporain. J’espère que cette affiche va faire plaisir au public", conclut-il.

Du Zhenjun s’est fait connaître du grand public en 2003, lors du Festival d’Automne à Paris, avec une importante exposition à la Conciergerie : Être humain trop lourd. Il expose régulièrement en France (Babel Empire au château de Chambord et à Lunéville en 2014) et à l’étranger (Japon, Allemagne, Chine, etc.).

Né en 1961 à Shanghaï et formé à la gravure traditionnelle sur jade au lycée, Du Zhenjun poursuit ses études à l’École des Beaux-Arts de sa ville natale. Là, il apprend la peinture traditionnelle chinoise et la calligraphie. Diplômé en 1986, il devient enseignant pendant cinq ans et découvre progressivement l’art occidental et la peinture abstraite.

En 1991, il s’installe en France, d’abord à Bordeaux puis à Paris. Pratiquant alors la peinture abstraite, l’artiste s’intéresse de plus en plus à d’autres médiums, notamment aux techniques numériques naissantes. Diplômé de l’École des Beaux-Arts de Rennes en 1998, il poursuit dès lors son aventure artistique à travers le multimédia, la vidéo, la photographie, le collage-assemblage, l’installation. Ayant délaissé les pinceaux pendant une vingtaine d’années, il y est récemment revenu, travaillant à de grandes toiles réunissant plusieurs personnages puisés dans ses assemblages photographiques géants de la série Babel Empire.

Comments
Article suivant: Bilan messieurs 2014 : entre harmonie et chaos
Articles Similaires