En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Philippe Chatrier en 1992

 

En 2001, ce court est baptisé au nom de l’un des présidents les plus emblématiques de la Fédération Française de Tennis, Philippe Chatrier, qui a occupé ce poste pendant vingt ans de 1973 à 1993.

Il s’agit incontestablement du court le plus mythique du stade Roland-Garros. Il a été le théâtre des plus grandes pages de l’histoire du tournoi : les six titres de Björn Borg, la victoire de Yannick Noah en 1983, les neuf sacres de Rafael Nadal, les six victoires de Steffi Graf…

Erigé en 1928 au moment de la construction du Stade Roland-Garros afin d’accueillir la finale de la Coupe Davis entre la France et les Etats-Unis, ce court a par la suite connu plusieurs phases de grands travaux. La dernière date de 2008 avec la reconstruction de l’ancienne tribune C. A cette occasion, les quatre tribunes de ce court sont rebaptisées au nom de l’un des Mousquetaires, vainqueurs de la Coupe Davis à six reprises (de 1927 à 1932) : Jacques-Brugnon, Henri-Cochet, René-Lacoste, Jean-Borotra. Ce court comptabilise 14 911 places assises.

Avec son centre de presse et sa zone joueurs (qui comprend le Players’ Lounge, les vestiaires et l’espace de restauration), le court Philippe-Chatrier constitue l’un des centres névralgiques du tournoi. Il abrite également à l’année une grande partie des bureaux de la Fédération Française de Tennis.

Dans le cadre du Nouveau Stade Roland-Garros, la capacité du court central sera maintenue à 15 000 places. Le réaménagement des tribunes offrira un meilleur confort et une meilleure visibilité aux spectateurs. De nouveaux espaces seront créés sous les tribunes pour les joueurs et les médias. Mais la plus marquante des réalisations sera bien sûr la couverture du toit…

© Eric Dellatorre-FFT