En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Court Suzanne Lenglen en 2014 © Droits réservés-FFT

 

Le court Suzanne-Lenglen, le petit dernier des courts majeurs du Stade.

Au début des années 1990, il devient évident que le Stade manque d’espace. Le Central et le n°1 ne suffisent plus. Soutenue par la Ville de Paris, la FFT se lance alors dans le troisième projet d’extension de l’histoire du Stade. Retardé d’un an en raison d’une longue bataille juridique, celui-ci est concrétisé en 1994, avec l’inauguration d’un nouveau court de 10 000 places, conçu par le cabinet Girardet.

Prolongement moderne d’une certaine tradition, ce nouveau joyau est semi-enterré, composé de deux ellipses qui  s’articulent autour de quatre piliers. D'abord appelé Court A, il a  été rebaptisé en 1996 "Court Suzanne Lenglen", en hommage à "La Divine" du tennis français.

Devant la Tribune Est se dresse un haut-relief de bronze représentant la joueuse, réalisé par le sculpteur italien Vito Tongiani. Le court Suzanne-Lenglen présente la particularité d'abriter en sous-sol une fosse d'eau qui permet à la terre de conserver un certain taux d'humidité optimal.

© Droits réservés-FFT