En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Le court n°1, et ses fameuses tribunes en forme d'arènes - 2015 © FFT

 

A l’extrémité est du stade se trouve le court n°1, qui offre aujourd’hui une capacité de 3 800 places.

Sa forme circulaire et la lumière du soir dont il profite pendant le tournoi, lui confèrent une atmosphère particulièrement chaleureuse et en font le "chouchou" de nombreux joueurs et spectateurs.

Il a été érigé en 1980 pour répondre à l’affluence grandissante du public. Le "1", résolument moderne, est l’œuvre des architectes Claude Girardet et Jean Lovera.  A l’époque, la forme ronde est la seule envisageable pour éviter les encombrements lorsque les spectateurs quittent la tribune D du court Central, tout proche. Pour la première fois dans l’histoire du stade, la Croix de Saint André est abandonnée, mais l’acrotère qui surmonte la construction est devenu, depuis, tout aussi célèbre !

Une fois l’ensemble achevé, l’idée est venue d’y graver, chaque année, le nom des vainqueurs des simples messieurs et dames. Du pionnier Briggs, l’Anglais vainqueur de l’édition 1891, à Rafael Nadal, Steffi Graf, Yannick Noah ou Justine Henin, tous les grands noms qui ont écrit l’histoire du tournoi y figurent.

Pour l’anecdote, le nombre de panneaux doit permettre d’y inscrire les vainqueurs jusqu’en… 2020.