En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et/ou réaliser des statistiques de visites.

Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs.

Fournisseur officiel pour la restauration des hospitalités sur l'ensemble du stade, Potel et Chabot est une entreprise très impliquée dans la responsabilité sociale. Et Roland-Garros est l'événement parfait pour le faire savoir, car ce groupe partage les mêmes combats et les mêmes valeurs que la FFT sur ces sujets. Echanges avec Franck Jeantet, son PDG.

Quel est le dispositif de Potel et Chabot sur Roland-Garros ?
Les enjeux sont très importants, nous avons donc un dispositif très large. Nous servons plus de 4.000 repas par jour pour le déjeuner sur les espaces d'hospitalités des courts Philippe-Chatrier et Suzanne-Lenglen et n°1, du Village... Nous avons environ 1 200 collaborateurs qui travaillent uniquement sur le stade pendant la quinzaine, car la majeure partie des plats est produite ici, porte d'Auteuil.

Comment être respectueux de l'environnement dans un tel contexte ?
On s'assure d'abord, qu'en termes d'approvisionnement de matières premières, les produits soient conformes à nos standards, mais aussi conformes à nos engagements : démarche locavore, des produits bios, issus de l'agriculture raisonnée, de la traçabilité.

Vous participez aussi à des opérations de valorisation d'invendus ou de déchets alimentaires…
Oui, nos déchets alimentaires sont triés et revalorisés. Par ailleurs, depuis trois ans, nous avons mis en place avec la FFT et la mairie de Paris un système de redistribution de produits non consommés, et bien entendu conservés dans de parfaites conditions d'hygiène. Grâce à notre partenaire, l'association Le Chaînon manquant, ces produits sont redistribués le jour même. Nous avons été le premier acteur de notre secteur d'activité à signer, dès 2013, un pacte contre le gaspillage alimentaire. Et Roland-Garros est une magnifique vitrine pour ce genre d'opération. Mais il faut préciser qu'il y a très peu de gâchis. Tous les soirs, chaque client nous confirme le nombre de repas à servir le lendemain.

Ces opérations exigent une grande implication de vos équipes…
C'est du travail supplémentaire qu'il faut expliquer à nos équipes. Mais notre maison est très impliquée depuis longtemps dans l'aspect citoyenneté au sens large. La responsabilité sociale et environnementale fait partie du message que l'on souhaite faire passer. Aujourd'hui, il ne s'agit pas seulement d'être leader sur son secteur, mais de montrer l'exemple. On est là pour faire progresser ces sujets qui dépassent le cadre de la gastronomie et du tennis.